Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pape François : l’indifférence chez un religieux « fait vomir » le Seigneur

© Giuseppe Cacace / afp / ai
Partager

À Nairobi, le Saint-Père a appelé le clergé local et les séminaristes à prier et pleurer face aux douleurs du monde et les a mis en garde contre la tentation de céder aux "ambitions du pouvoir ou de l’argent".

« Ne vous éloignez jamais de Jésus… N’arrêtez jamais de prier, n’abandonnez pas la prière… Si un religieux, un prêtre abandonne la prière, son âme s’assèche, devient une mauvaise âme », a mis en garde le pape François. Le Saint-Père s’adressait hier aux prêtres, religieux, religieuses et séminaristes kenyans rassemblés par milliers sur le terrain de sport de la St. Mary’s School , une école du diocèse de Nairobi.

Le sacerdoce n’est pas une entreprise

Dans un discours ferme mais encourageant, et totalement improvisé, il a mis encore une fois en garde religieux et futurs religieux contre la tentation de « vouloir suivre le Christ par ambition, par intérêt pour le pouvoir ou l’argent ». L’Église, a-t-il insisté, « n’est pas une entreprise, ni une ONG mais un mystère, celui du regard de Jésus qui invite à Le suivre », et plus fermement encore et comme un leitmotiv : « Que ce soit clair, ceux que Jésus appelle doivent entrer par la porte, pas par la fenêtre ». On n’entre pas dans le sacerdoce ou dans la vie consacrée « par la fenêtre (…). On se consacre à Dieu pour servir et non se servir ».

Le don des larmes

Et le religieux ou la religieuse doit savoir « pleurer « , pleurer comme l’apôtre Pierre « quand il s’est rendu compte qu’il était un pécheur qui avait trahi son Seigneur », et que Jésus a pourtant fait « Pape ». Alors qui comprend Jésus ? C’est un mystère. « Ne cessez jamais de pleurer ! », a insisté François, pleurer pour « votre infidélité, les souffrances du monde, les exclus, les petits vieux abandonnés, les enfants assassinés (…) pour toutes les choses que nous ne comprenons pas lorsqu’on nous demande ‘pourquoi’ ? ». Un consacré, un prêtre, qui oublie le Christ crucifié  – « le pauvre ! » – et « qui ne pleure pas face aux injustices, aux douleurs, aux situations difficiles » du monde, commet un terrible péché  qui « fait horreur à Dieu, Le fait vomir » : le péché de l’indifférence, de la tiédeur !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]