Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Les crèches de Noël dans le collimateur de l’Association des maires de France

© FR LAWRENCE LEW / CC FLICKR
Partager

Dans son "vade-mecum de la laïcité", l’AMF s’en prend une fois de plus aux traditions chrétiennes, notamment aux crèches qu’exposent certaines mairies.

« Non à la laïcité dévoyée, non à l’abandon des valeurs ! » Une pétition vient d’être lancée par Hervé Mariton, député (LR) de la Drôme, et Philippe Gosselin, député (LR) de la Manche, pour demander à l’Association des maires de France de retirer son « vade-mecum de la laïcité » et pour appeler toutes les communes à en refuser toute transposition. Un mois avant Noël, ce sont notamment les crèches présentes dans des lieux publics, en particulier dans des mairies, que l’AMF voudrait frapper d’interdit au nom de la laïcité.

Quant aux élus, ils sont sommés d’être strictement incolores quant à leurs convictions religieuses. Inacceptable ! s’insurgent Hervé Mariton et Philippe Gosselin : « Nous partageons la valeur de laïcité dans la République mais nous refusons qu’elle s’exprime dans un sentiment antireligieux. L’époque n’est pas au déracinement de nos concitoyens dans une ‘émancipation’ militante. Un élu n’est pas désincarné et n’a pas de raison de cacher ses convictions religieuses, s’il souhaite les exprimer respectueusement… ».

Une laïcité laïciste

C’est à la mi-novembre que l’Association des maires de France a présenté ce « vade-mecum », sorte de mode d’emploi de la laïcité à l’intention des élus dont l’élaboration avait commencé au lendemain des attentats de janvier. L’inspiration de ce code de bonne conduite est clairement laïciste. Il a été concocté sous la houlette du président de l’AMF François Baroin (LR) et du vice-président, André Laignel (PS), par un groupe de travail dirigé par Gilles Platret (LR) et Patrick Molinoz (PRG). Ils ont attentivement auditionné Daniel Keller, le maître du Grand Orient de France, et Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité. En revanche, relève Le Figaro, « selon une source bien informée, les responsables religieux ont été entendus en dernier, alors que les propositions avaient déjà été formulées ».

Une loi contre les crèches…

Tout y passe, des tenues scolaires à la présence des élus lors de cérémonies religieuses, messes ou processions, constate La Croix : « Le document met en garde les maires contre de ‘potentielles entorses à la laïcité dans le cadre du soutien apporté à des manifestations considérées comme traditionnelles – processions, troménies (les « pardons » en Bretagne, ndlr), baptêmes de navire, bénédiction de bâtiments…–’ et juge que la présence de crèches de Noël dans l’enceinte des mairies n’est pas ‘compatible avec la laïcité' ».

Sur ce point, l’AMF va plus loin. Constatant que l’installation de crèches de noël dans les bâtiments publics a donné lieu à plusieurs décisions de justice contradictoires, ce qui « nuit à la compréhension de la laïcité », elle a interpellé le ministre de l’Intérieur, en charge des cultes, et réclame « une clarification législative ». Déjà un juin dernier, François Baroin et André Laignel avaient préconisé qu’on interdise à tout sportif membre d’une équipe nationale française de se signer dans un stade (Europe 1).

« Une approche philosophique du vivre ensemble »

L’inspiration du document est clairement exposée par ses auteurs : pour eux, la laïcité n’est pas seulement un mode d’organisation juridique et politique de la société, mais « c’est aussi une approche philosophique du vivre ensemble, que l’on peut qualifier d’humaniste parce qu’elle ne se réfère à aucun dogme religieux, ni à aucune vérité ‘révélée’, et qu’elle n’est soumise à aucun appareil religieux ». « Nous ne sommes plus dans la laïcité mais dans un laïcisme qui nourrit le fondamentalisme », constate le maire de Montfermeil et vice-président du Parti chrétien-démocrate (PCD) Xavier Lemoine.

Même constat de l’abbé Grosjean dans une tribune du Figarovox : « Voilà l’idéologie laïciste dans toute sa splendeur ! Croire et faire partie d’une Église s’opposerait au vivre ensemble ? Ce laïcisme est une caricature de la laïcité ! La laïcité n’est pas une négation du spirituel, mais une distinction du temporel et du spirituel. La vraie laïcité ne cherche pas à éradiquer la foi de la société ni à la faire disparaître de l’espace public. L’État est laïque, la société ne l’est pas. La vraie laïcité est le moyen de permettre à chacun de vivre sa foi ou sa non-croyance en paix avec les autres. L’AMF se rend coupable d’abus de pouvoir avec ces visées laïcistes assumées ».

« Intégrisme laïque »

S’il s’agit de viser l’islam radical sans le dire… tout en s’en prenant aux crèches, ajoute-t-il, « arrêtons de nous ridiculiser avec cette idée qu’on répondra au fanatisme islamiste par moins de religion en France. Osons le dire calmement : ce n’est pas avec le christianisme ni avec le judaïsme qu’il y a un problème de laïcité aujourd’hui dans notre pays. (…) C’est au contraire en se réappropriant notre Histoire, nos valeurs, notre culture, notre identité, y compris dans ses racines chrétiennes, que nous serons forts et respectés. L’intégrisme laïque n’est en rien un rempart contre l’intégrisme islamiste. C’est au contraire son meilleur allié ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]