Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Catholiques et protestants allemands unis pour annoncer l’Évangile aux fans de rock

© Ralph Heid
Partager

Pour "être là où palpite la vie et où les jeunes sont confrontés à des interrogations existentielles."

« N’ayez pas peur d’aller porter le Christ partout, jusqu’aux périphéries existentielles, également à celui qui semble le plus loin, le plus indifférent. Le Seigneur est à la recherche de tous, Il veut que tous sentent la chaleur de Sa miséricorde et de Son amour. » Voilà la grande exhortation qu’avait faite le pape François aux jeunes venus du monde entier à l’occasion des JMJ de Rio en 2013. Une belle initiative en Allemagne, comme nous le rapporte le site katholisch.de, nous montre que le souffle de la mission a bien pris et que la pastorale peut investir les lieux les plus inattendus.

Une initiative œcuménique en plein festival rock

C’est en effet au beau milieu d’un immense festival de rock, « Rock am Ring », là où l’alcool coule à flot et résonnent au creux des oreilles des rythmes assourdissants, que s’est installée une équipe de 13 bénévoles venus à la rencontre des personnes se rendre disponibles, prêts à parler du Christ, de « Sa miséricorde et de Son amour ».

C’est une initiative œcuménique qui a été conjointement menée par des catholiques et des protestants allemands du Land de Rhénanie Palatinat. Comme l’explique le théologien Martin Lörsch spécialisé dans la pastorale : « Nous ne serons entendus dans la société [allemande] que si nous agissons ensemble, et la plupart des choses que nous faisons dans les domaines pastoraux peuvent effectivement se faire d’une manière oecuménique ».

Une église au centre du festival bien malgré elle

Comme le raconte le référent pastoral pour la partie protestante de l’équipe, Olivier Serwas, « le premier jour, nous étions à droite, au premier poste de secours, un peu loin de l’agitation et du bruit ». Mais cela changea le deuxième jour : le premier soir le camping fut complet, alors qu’il devait encore arriver plus de 40 000 personnes. Grâce à une négociation avec les agriculteurs des champs environnants, le terrain put alors être élargi : soudain, l’église se trouva au beau milieu du festival. Elle était ouverte à tous ceux qui souhaitaient venir.

Personne n’est allé distribuer des tracts avec des dépliants publicitaires sur l’Église ou le Christ, mais ces chrétiens étaient là, présents, et accessibles. « Il s’agit d’être là où palpite la vie et où les jeunes sont confrontés à des interrogations existentielles », déclare justement le théologien Martin Lörsch.

Environ la moitié des visiteurs étaient plus ou moins proche de l’Église. Les autres étaient tout simplement curieux. Bien sûr, il y en a qui venaient pour provoquer ou pour se moquer, mais d’autres pouvaient être réellement interpellées par la présence de ces chrétiens au milieu d’eux. Une fois, un rocker est entré et voyant les T-Shirt mentionnant Dieu,  il a demandé : « Vous êtes tous croyants ? Mais comment faites-vous ? ».

Les autres lui ont alors répondu en lui parlant de leurs expériences et de leur foi, puis il raconta sa vie un peu compliquée et ses difficultés avec Dieu. Il avait trouvé une oreille pour se confier. Puis il partit. Et d’autres vinrent. Puis la troisième nuit, la foudre est tombée. Les festivaliers qui n’avaient pas de tente sont venus naturellement dans celle qui faisait office d’église. Certains avaient très peur. Des prières s’élevèrent. Un espace sur la paroi avait été gardé vierge pour y écrire les demandes d’intercession des saints : il fut rempli dans la nuit.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.