Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Théodose Morel, l’homme qui voulait vivre libre ou mourir

Partager

Pour les 100 ans de la naissance de ce héros de guerre méconnu, une exposition inédite est organisée au musée de l'Ordre de la Libération.

Cette année, la France fête les 100 ans de la naissance d’un martyr discret, presque oublié : Théodose Morel, dit « Tom » Morel, né le 1er août 1915 à Lyon et mort en 1944. Après une brillante carrière parmi les chasseurs alpins au sein du 27e bataillon de chasseur alpins (27e BCA), cet officier remarquable rentre dans la Résistance française et devient Compagnon de la Libération.

Il s’illustre à plusieurs reprises en 1939 dans les combats qui l’opposent aux Italiens au cœur des Alpes. Résistant dès les premiers instants qui suivent la défaite française, Tom Morel passe dans la clandestinité après l’invasion de la zone sud par les Allemands en 1942 et rejoint les groupes de résistances basés en Haute-Savoie. Il prend la tête d’un bataillon, adopte la devise « Vivre libre ou mourir » et prend part à des opérations depuis le fameux maquis du plateau des Glières. Il trouve la mort au cours d’une entrevue qu’il avait demandée à ses vaincus, des miliciens de Vichy, afin d’épargner une effusion inutile de sang français. Lors des pourparlers, un officier vichyste sort une arme et tire sur lui. Il meurt à 28 ans, le 10 mars 1944.

« Quand on a connu un homme comme Tom, il y a quelque chose de changé pour la vie »

Une exposition exceptionnelle consacrée à ce héros sera présentée au musée de l’Ordre de la Libération aux Invalides à Paris du 1er décembre au 29 février 2016. Elle passera ensuite dans une dizaine de sites en Haute-Savoie et en Savoie. De nombreux documents réunis par l’association des familles des Compagnons de la Libération permettent de retracer son parcours exemplaire. On y remarque que l’éducation religieuse qu’il a reçue et la ferme bienveillance des pères jésuites dont il fréquente les écoles explique en grande partie le comportement hors-du-commun dont il a fait preuve tout au long de sa vie. Ses parents lui ont aussi transmis également la foi chrétienne. « Elle sera pour lui un moteur et un guide dans une vie qu’il envisage héroïque dès son adolescence », souligne le livret de l’exposition.

Le texte de la citation du lieutenant Théodose Morel pour la croix de la Libération mentionne : « Restera dans l’épopée de la Résistance une incarnation du patriotisme français et l’un des plus prestigieux martyrs de la Savoie ». « Quand on a connu un homme comme Tom, il y a quelque chose de changé pour la vie », témoigne même le père André Ravier, vétéran du maquis des Glières, ancien compagnon et biographe de Tom Morel.

Afin de découvrir comment perdure encore aujourd’hui l’héritage de ce personnage haut en couleur, découvrez mardi 24 novembre, à 20 h 45 sur RMC Découverte, un reportage exceptionnel consacré aux chasseurs alpins modernes.

« Embarqué, opération Guépard », mardi 24 novembre à 20 h 45 sur RMC Découverte

Exposition consacrée à Tom Morel, du 1er décembre 2015 au 29 février 2016, au musée de l’ordre de la Libération. 

Du 1er novembre au 31 mars : ouvert de 10 h à 17 h, tous les jours sauf le 1er lundi du mois (sauf juillet, août et septembre) et le 1er janvier, 1er mai, 18 juin et 25 décembre. 
Musée de l’Armée
129 Rue de Grenelle, 75007 Paris

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]