Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 02 décembre |
Sainte Bibiane
home iconActualités
line break icon

Quand nettoyage des eaux usées rime avec économies d’énergie

Le bassin filtrant de Nanterre (Hauts-de-Seine) © Thomas Oswald

LES JARDINS FILTRANTS ONT UN ROLE DE DEPOLLUTION DES EAUX DE LA SEINE.

Sylvain Dorient - Publié le 15/11/15

Un procédé permet de nettoyer des eaux polluées tout en produisant de l’électricité.

L’oxydation hydrothermale en milieu supercritique (OHTS) consiste à mettre sous pression, à chauffer et à oxygéner les éléments à traiter. Ce traitement de choc permet de venir à bout des eaux usées les plus polluées. En fait, le procédé pourrait même être utilisé pour neutraliser des armes chimiques !

« Mieux que les Ricains »

Le brevet obtenu par la société Française Innoveox lui permet de traiter des effluents de l’industrie pétro-chimique, des vernis, peintures ou solvants, des pesticides, des déchets de l’industrie pharmaceutique ou cosmétique, de la chimie verte, de l’agro-alimentaire, de la papeterie. A terme elle pourrait résoudre le problème de déchets difficiles à trier comme les huiles tritiées et les eaux de lessivage de l’industrie nucléaire. Son président, Jean-Christophe Lépine confie que ce procédé était déjà mis en œuvre aux Etats-Unis, « mais notre technologie, pour laquelle nous détenons un brevet du CNRS, est à énergie positive, ce qui la rend plus économique et ainsi ne la limite pas aux déchets dangereux ». Il y voit, dans un entretien à Votre énergie pour la France (site du ministère de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie, « Une véritable rupture technologique »).

Eau sale = eau propre + énergie

Au cours du processus, l’eau polluée est soumise à une pression de plus de 250 bars, à haute température, plus de 400°C, et de l’oxygène y est injecté. La matière organique est presque totalement éliminée en moins d’une minute. Selon les éléments à traiter, à la sortie, de l’azote, de l’oxygène et du dioxyde de carbone peut être récupéré. Jean-Christophe Lépine estime qu’avec une 1 tonne de déchets liquides dangereux, on obtient 1 m3 d’eau épurée et 1 MWh d’énergie positive !

Pas de déchet !

Dans la même veine, le site précédemment cité, relève qu’une station d’épuration de la commune d’Aiffres près de Niort (Deux-Sèvres) propose de transformer une partie de son installation en refuge de la faune ! L’idée est moins absurde qu’il n’y paraît : à la sortie de la station, les eaux subissent un ultime traitement à l’aide de plantes aquatiques, il n’y a plus à ce stade du traitement d’odeur désagréable. Joignant l’utile à l’écologique, les plantes permettent de récupérer les derniers matières en suspension dans l’eau, tout en donnant à la ville un espace vert original. La commune d’Aiffres bénéficiera donc bientôt d’une zone humide de 0,8 hectare où sont attendus libellules et hérons cendrées !

Tags:
cop21Écologie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Soizic et Marin de Vasselot
Claire de Campeau
Le Fournil Bethléem : la reconversion d'un co...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement