Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 31 octobre |
Saint Quentin
home iconFor Her
line break icon

L'enfer a une adresse... récit d’une visite de studio à Paris

Vue des toits de Paris © Marie-Ève Bourgois

© Marie-Ève Bourgois

Marie-Ève Bourgois - Publié le 13/11/15

Combien sommes-nous à rechercher une location à Paris ? Assurément très nombreux. Beaucoup plus qu’on ne le pense.

Votre reporter s’étant lancée en quête d’un petit studio, pas cher et bien placé pour faire tout à fait original, elle a accompli hier soir une première visite. L’appartement de 17 m2 était au deuxième étage d’un immeuble ordinaire du quartier Bastille, dans le 11arrondissement. Pour 610 euros charges comprises, il se compose d’une pièce à vivre bien agencée avec kitchenette et d’une petite salle de bain avec douche et WC.

Les photos publiées sur les sites Internet du Bon coin et de PAP (particuliers à particuliers) sont attrayantes. Sans beaucoup d’imagination, on s’y voit déjà prendre un verre avec des amis ou dîner en amoureux dans ce petit bout de Paris. J’envoie un e-mail. Pour réponse, le propriétaire écrit le nom de la locataire en charge de la visite, l’adresse et une plage horaire : l’appartement est à visiter mardi de 18 h à 21 h. Aux alentours de 19 h, me voilà devant l’immeuble avec une amie. C’est à ce moment-là que les choses se corsent. Voyant deux personnes pousser la porte convoitée, nous décidons de patienter quelques instants afin de visiter l’appartement seules et marquer l’esprit de la locataire. Mais plus les secondes passent, plus les visiteurs se bousculent. Un, deux, trois, quatre. En cinq minutes, nous voyons défiler une quinzaine de personnes. Nous croyant plus malignes, nous allons prendre un verre dans un bar en attendant que les choses se calment.

Vers 20 h, nous revoilà devant l’immeuble. Le calme n’est toujours pas revenu ! Au bout de quelques secondes, nous voyons plusieurs personnes monter et descendre. Consciente désormais que je ne pourrais pas visiter l’appartement seule, j’entraîne mon amie à l’intérieur. Au deuxième étage, la porte est ouverte. Quatre ou cinq personnes sont à l’intérieur d’un studio où une jeune fille est assise sur le canapé. Avec un soupçon d’exaspération dans la voix, elle répond aux questions. C’est la fameuse locataire. La visite se fait en un éclair, « ce n’est pas un château ».

Le défilé des visiteurs est ininterrompu. Une dizaine maintenant s’entassent sur le pallier. La locataire régule le flux. Pas plus de trois ou quatre visiteurs à la fois. Elle explique : « Si vous êtes intéressé, inscrivez vos coordonnées sur les feuilles posées sur le bar ». Elle ne prend aucun dossier. Quand je tente d’inscrire mon nom, il n’y a plus de place. La jeune femme avait prévu 100 lignes, je suis la 101e personne à candidater. Il est 20 h 13. La locataire compte les minutes avant la fin de la visite. En un peu plus de deux heures, elle a vu défiler des dizaines de personnes. Combien au total ? Peut-être 150, voire 200 en comptant ceux qui ne se sont pas inscrits.

Je repars sans trop d’espoir pour cet appartement mais sans désespérer pour autant. La roue tourne. Si vous aussi vous recherchez un logement à Paris, essayez de vous inscrire sur les groupes Facebook « Plan appart à Paris » ou « Plan appart coloc à Paris ». N’oubliez pas les sites de location PAP, Immojeune ou Le Bon coin, en gardant à l’esprit qu’il faut avoir un peu de chance. Enfin, le bouche à oreille reste certainement votre meilleure option. Parlez de votre recherche à vos amis, publiez sur vos réseaux sociaux, envoyez des e-mails. Quelqu’un connaîtra peut-être quelqu’un qui a un appartement à louer ! Qui sait ?

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Paris
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
NICE
Agnès Pinard Legry
Qui sont les trois victimes de l'attentat de ...
MEDJUGORJE
I.Media
L'ancien accompagnateur spirituel des voyants...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement