Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 14 avril |
Saint Asicus
home iconActualités
line break icon

La Russie perturbe l’axe Israël-Jordanie-Arabie

CC FLICKR

Thomas Flichy de la Neuville - Publié le 13/11/15

Quelques semaines après l’intervention de la Russie, quelle sont les nouveaux équilibres de force au Moyen-Orient ?

Ces équilibres peuvent être ordonnés de la façon suivante : à une contre-alliance de trois puissances confinées (Iran, Syrie, Irak) et soutenues par la Russie, s’opposent les débris d’une ancienne alliance (Jordanie, Arabie, Israël, Turquie, Qatar) dont la puissance tutélaire – les États-Unis – s’est partiellement retirée de la région. À l’homogénéité des confinés minoritaires s’opposent les relations plus instables entre les membres du groupe majoritaire jadis dominant. Il est en outre à noter que l’Iran et la Russie ont l’avantage de ne pas partager les mêmes ennemis : si la Russie peut s’assurer les bonnes grâces de l’Arabie saoudite ou d’Israël au profit de l’Iran, ce dernier peut à l’inverse agir sur le Qatar ou la Turquie au profit de la Russie.

Dans le nouveau contexte géopolitique, la Syrie comme l’Irak, cristallisent les oppositions. En revanche, l’espace diplomatique pivot sur laquelle Vladimir Poutine va tenter de jouer afin de retourner la situation en sa faveur est l’ensemble Israël-Jordanie-Arabie. Si ce pivot fléchissait, l’État islamique serait immédiatement coupé de ses soutiens au Sud. Certes, la constitution d’une alliance Russie-Israël-Arabie-Jordanie, relève de la chimère, toutefois, la Russie va tenter d’obtenir davantage de modération et de réalisme de cette espace géopolitique clé.

Dans ce conflit à deux, il est à noter une parfaite symétrie entre l’avancée des pions des deux joueurs. Que les États-Unis apaisent la tension avec l’Iran et la Russie se rapproche immédiatement de l’Arabie saoudite (tel furent les mouvements de l’été 2015). Que la relations israélo-américaine s’effrite et la relation israélo-russe se revitalise. Mais entre des puissances qui ont accumulé les antagonismes, le rôle de la Jordanie ne saurait être sous-estimé : puissance discrète elle a su conserver des relations constructives avec la plupart des acteurs du Moyen-Orient. Or les espaces de paix sont aujourd’hui devenus trop rares dans cette région pour que des puissances s’offrent le luxe de les négliger.

Tags:
Arabie Saouditebenjamin netanyahouChrétiens d'Orientisraeljordanierussievladimir poutine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
2
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
3
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
4
Joubarbe
Marzena Devoud
Connaissez vous les herbes de saint Joseph ?
5
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
6
Mathilde de Robien
Brésil : une statue du Christ plus haute que celle du Rédempteur
7
WEB2-PERE-MICHEL-BRIAND-SOCIETE-DES-PRETRES-DE-ST-JACQUES.jpg
Agnès Pinard Legry
Qui sont les deux Français enlevés à Haïti ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement