Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Il y a huit siècles, les Dominicains ont changé la donne. Aujourd’hui, ils recommencent…

Dominicains
Partager

150 000 laïcs, 3 000 religieuses et 6 000 frères marchent encore dans les pas de saint Dominique de Guzmán.

Il y a huit siècles, Dominique de Guzmán lançait un des mouvements spirituels les plus influents de l’histoire du christianisme. L’Ordre des frères prêcheurs marchait dans les pas de Jésus et ​voulait revivre l’expérience des premiers disciples, lesquels sillonnaient les routes de Galilée, prêchant l’amour de Dieu et la pauvreté …

Le jubilé de ces 800 ans débute officiellement ce samedi 7 novembre, à Sainte-Sabine sur la colline de l’Aventin à Rome – siège historique de l’ordre depuis 1219 – mais également dans chaque communauté de l’ordre, à travers le monde, où les festivités s’échelonneront jusqu’au 21 janvier 2017. Le thème retenu pour ce huitième centenaire est « Envoyés pour prêcher l’Évangile ».

La première communauté dominicaine, fondée à Toulouse, a été approuvée officiellement par le pape Honorius III en 1216. En 1217, le Souverain Pontife étendra sa mission et confirmera leur vocation de Frères « prêcheurs ». Aujourd’hui, les Frères dominicains sont 6 000 répartis en 38 provinces dans 88 pays, mais la famille dominicaine en général – hommes et femmes – compte plus de 119 congrégations, soit un total de 3 000 sœurs pour 209 couvents, les 6 000 frères pour 602 monastères, 150 000 laïcs et plus de 40 000 religieuses apostoliques, sur tous les continents. Les Dominicains représentent une part importante de l’histoire de l’Église, avec à son actif : plus de 130 saint(e)s, dont divers docteurs de l’Église, quatre Papes, 75 cardinaux, 150 archevêques et des centaines d’évêques (Aleteia).

L’objectif pour les 800 prochaines années ? Un « vieil objectif mais toujours d’actualité », répond Frère Bruno Cadoré, le 86e maître de l’Ordre après saint Dominique, soit : « Atteindre tous ceux qui n’ont pas encore connu Jésus, en ouvrant les portes de l’ordre et de l’Église en grand, comme y invite le pape François ».

Le charisme des Dominicains se concentre sur la prédication, confrontée aujourd’hui à un défi de taille, Internet, un monde où « communiquer est facile  mais, paradoxalement, le risque d’isolement aussi ». Prêcher, rappelle Frère Cadoré, cela n’est pas seulement parler, mais surtout « rencontrer, écouter, essayer de comprendre et converser ».

Du 7 au 13 novembre, une chaîne de prière sur Internet est organisée par les moniales dominicaines : « Il faut que se lève aujourd’hui dans le monde une génération de chrétiens heureux qui rendent aux hommes le vrai goût de Dieu et le désir de se convertir, pour faire mieux ». Sur le site Hozana.org, on trouve un programme de méditation sur le Christ, ainsi que des chants et des prières. Et la possibilité de contacter directement des religieux et religieuses.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.