Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

« La mort n’est pas la fin » : Une chanson qui va vous consoler

Partager

Composée par un humble et talentueux « pêcheur d’hommes », interprétée avec chaleur et sensibilité.

Le prêtre et compositeur basque Cesáreo Gabaráin Azurmendi (1936-1991) fut ordonné à Saint-Sébastien (Espagne) en 1959, nommé chapelain à Saint-Sébastien, Madrid ou Antzuola. Il nous a légué de très belles chansons dont « Pescador de Hombres » (« Le pêcheur d’hommes » en français) avant de s’éteindre en 1991.
10707
Il a écrit cette magnifique chanson à la mémoire de Juan Pedro, le jeune organiste de sa paroisse, mort à 17 ans. Elle est ici interprété par Fiorella Berrios, l’une des voix de l’ensemble Coro Cantaré.

Tu nous as dit que la mort
N’est pas la fin du chemin,
Que, même si nous mourons,
nous ne sommes pas le festin
d’un aveugle destin.

Tu nous as faits, nous sommes tiens,
notre destin est de vivre,
en étant heureux avec toi,
sans souffrir ni mourir.
En étant heureux avec toi,
Sans souffrir ni mourir.

Quand la peine arrive
pour le frère disparu,
quand l’adieu est douloureux et
cherche son espérance dans la Foi.

Nous avons confiance en ta Parole,
Forts de cette certitude que Toi,
Déjà tu l’as ramené à la vie,
Déjà tu l’as amené à la lumière,
Déjà tu l’as ramené à la vie
Déjà tu l’as amené à la lumière.

Quand, Seigneur, tu as ressuscité,
tous nous avons vaincu avec toi,
tu nous as donné la vie,
comme à Béthanie, à ton ami.

Si nous marchons à tes côtés,
Ton amour ne nous manquera pas,
Puisqu’en mourant, nous vivons
une vie plus claire et meilleure.
Puisqu’en mourant, nous vivons
une vie plus claire et meilleure.