Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Vietnam : Une petite sœur tient tête au Parti

© FRANK ZELLER / AFP PHOTO
Vietnamese Catholic Christians sing and pray for the return of church land in Hanoi, taken by communist authorities half a century ago, in the latest of a string of such meetings, 05 January 2008. Hundreds of Vietnamese Catholics held prayer vigils in the capital at the weekend, the latest in a series asking for the return of church land seized by communist authorities half a century ago. Priests and followers lit candles, placed flowers and sang at the iron fence around the property near Hanoi's central St Joseph's Cathedral after Saturday and Sunday masses, in the latest such gatherings held in recent weeks. AFP PHOTO/ZELLER Frank
Partager

La supérieure de la congrégation des Amantes de la Croix de Thu Thiêm dénonce une tentative de spoliation du gouvernement vietnamien.

Hô-Chi-Minh-Ville, anciennement Saigon. Depuis deux semaines, les religieuses veillent sur leur école Sainte-Anne. En matière d’image, le gouvernement aurait déjà perdu si l’affaire était plus médiatisée : les sœurs en habit arborent des cierges contre les armes de la police. Alors que des miliciens locaux sont venus épauler les équipes de démolition, qui ont fait le 22 octobre 2015 une première intrusion musclée avec un bulldozer, les religieuses ont reçu le renfort de laïcs, dont certains sont venus en fauteuil roulant.

Fauteuil roulant contre bulldozer

Les équipes de démolition se sont retirées, mais le différend demeure : les autorités ont fait parvenir à Sœur Maria Ngoan Thi Nguyen, la supérieure de la congrégation, une lettre dans laquelle elles affirment que « rien n’atteste » que l’école Sainte-Anne est une propriété de la congrégation. Et que l’établissement se trouvant sur un territoire dans lequel va être créée une « zone urbaine nouvelle », il est hors de question de restituer les bâtiments. Cette « zone urbaine nouvelle » dans Saigon menace par ailleurs deux églises catholiques et un temple bouddhiste, constate Église d’Asie.

Un différend vieux de 40 ans

Lorsqu’en 1975, le nouveau gouvernement communiste a « emprunté » l’école Sainte-Anne, tenue par les religieuses, certaines conditions assortissaient officiellement cet emprunt : les bâtiments ne devaient être utilisés qu’à des fins éducatives, et ils devaient être restitués à leurs propriétaires si cette condition n’était plus remplie. Selon Sœur Maria Ngoan Thi Nguyen, le gouvernement n’a pas tenu sa promesse.

Elle dénonce dans une lettre ouverte l’injustice faite à sa congrégation et avertit : « Nos sœurs sont à présent jour et nuit sur le site, déterminées à protéger notre propriété à n’importe quel prix, car elle est le fruit du dur labeur de nos prédécesseurs. Notre génération a le devoir de la protéger ». Les Amantes de La Croix de Thu Thiêm se sont effectivement installées sur les lieux en 1840. À l’époque, c’était une zone marécageuse et peu accueillante.

Les Amantes en plein développement

Malgré toutes les difficultés qu’elles rencontrent avec un pouvoir qui leur est hostile, les religieuses de cette congrégation connaissent une belle vitalité. Elles sont actuellement 503, dont 327 ont prononcé leurs vœux perpétuels et 114 leurs vœux temporaires, et se répartissent dans 53 communautés.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]