Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les secrets bien gardés de la fidélité

Marie-Noël et Olivier Florant © Cerf
Marie-Noël et Olivier Florant
Partager

Entretien avec les auteurs d'"Aimer après la foudre et l'orage", un livre profond sur l'épanouissement du couple en dépit des difficultés.

Dans leur dernier livre Aimer après la foudre et l’orage, Marie-Noël et Olivier Florant nous partagent leurs conseils de sexologues expérimentés pour un bâtir un couple épanoui tout au long de la vie. À l’heure du consumérisme débridé qui s’étend aux relations amoureuses, comment parvenir à vivre pleinement l’aventure conjugale ? Quelques éléments de réponses…

Aleteia : Pourquoi avoir choisi d’écrire ce livre à deux ?
Olivier et Marie-Noël Florant : D’abord pour le plaisir de travailler ensemble. Notre vocation à nous consacrer aux couples en difficulté date des premières années de notre mariage. L’âge venant, l’envie de partager ce que cet engagement nous a apporté, le désir de transmettre à nos enfants et petits-enfants ce que la vie nous a enseigné, comme un testament spirituel à ceux que nous aimons, nous ont amenés à prendre la plume à quatre mains.

Ensuite, un sujet sur l’amour conjugal n’est pas l’occasion d’une dissertation où l’on citerait les bons auteurs. L’amour conjugal, l’amour tout court, l’amour dans sa source divine est d’abord une expérience. Comment témoigner d’une intimité du couple, si nous n’échangions pas au préalable notre expérience intérieure. Ecrire ensemble, c’est accepter que chaque mot, chaque phrase, et même l’ordonnancement des chapitres soient l’objet d’une recherche de consensus. Il serait tentant de laisser le lyrisme nous emporter … et nous éloigner de l’humilité quotidienne. L’équilibre conjugal est un équilibre dynamique, c’est-à-dire toujours à corriger.

Enfin Marie-Noël tient depuis plusieurs années une chronique dans le magazine Famille Chrétienne et je suis son premier et fidèle lecteur. J’aime son style. Le mien est plus heurté, et plus elliptique.

Combien de temps avez-vous mis à développer l’harmonie conjugale que vous expliquez dans votre livre ?
L’harmonie conjugale est semblable à celle d’un piano de concert ou celle d’un piano à cadre de bois dans une maison de campagne ! Il faut l’accorder souvent ! Les différentes clés de réglage sont les pardons, les mercis, les « s’il te plaît », les gestes tendres et les « je t’aime » quotidiens…

Notre société privilégie le sentiment amoureux à l’amour véritable. Quelle conséquence pour l’épanouissement affectif à long-terme ?
La société occidentale moderne a choisi de se développer sur la consommation de biens matériels. Dans ce genre de civilisation l’important c’est l’émotion immédiate déclenchée par la propagande politique, commerciale, voire religieuse. Pour elle, « positiver » c’est « acheter ». Pour l’épanouissement du Nirvana, c’est le Prozac, la drogue, l’alcool, le sexe….

Vous vous penchez longuement sur la question de savoir s’il faut s’aimer d’abord soi-même pour aimer autrui. Finalement, l’autre peut-il nous révéler à nous-même ?
Nous ne nous penchons pas longuement sur cette question ! Nous argumentons directement notre réponse : l’amour c’est l’oubli de soi pour faire de la place aux autres, à l’Autre, dans notre cœur. Bien sûr cette confiance (cette foi) qui nous permet de nous oublier vient de la découverte en soi d’un sens (S. Jean écrivait un « logos »), d’un esprit, d’un souffle, qui nous met en route et nous pousse à nous interroger sur le but et le pourquoi de la vie

Vous faites de la maturité une des conditions pour aimer en vérité. Comment décririez-vous un amour immature ?
Un fruit est mur quand il tombe à terre et donne du fruit à son tour. On jugera l’amour à ses fruits nous proposait Jésus. Quels fruits notre amour conjugal porte-t-il ? Au niveau de notre société occidentale laïque, nous observons que les peuples européens n’arrivent plus à faire les enfants nécessaires au maintien de la population, et le solde positif vient – heureusement – de l’immigration de peuple qui, malgré la guerre et la pauvreté, croient encore à l’avenir

Vous dites que le sentiment amoureux crée spontanément des mécanismes de dépendance à l’égard de l’odeur ou du son de la voix de l’être aimé. Une fois passé de l’état amoureux à l’amour véritable, est-il possible de continuer à créer ensemble ces mécanismes ?
Oui bien heureusement, mais ce qui est automatique au début devient conscient et volontaire au fil des années. L’amour conjugal qui veut durer est comme un édifice qui se construit pierre à pierre. Tous ces petits mécanismes conscientisés sont des pierres qui contribuent à la solidité de l’œuvre. Notre ouvrage détaille cela.

Si vous aviez un conseil supplémentaire à donner aux couples qui se préparent au mariage, quel serait-il ?
Nous diffusons volontiers une liste de cinquante questions à se poser avant de se dire oui pour la vie. Les unions ont beaucoup plus de chance de durer si les fiancés partagent en profondeur des valeurs de vie et que leur modèle de couple soit identique (il en existe plusieurs). Ceux qui ont bénéficié d’une préparation au mariage sérieuse et complète (ce qui est encore assez rare en France en 2015) se séparent de deux à six fois moins selon les études que ceux qui n’ont reçu qu’un modeste vernis.

Aimer après la foudre et l’orage : les secrets bien gardés de la fidélité de Marie-Noël et Olivier Florant. Les éditions du Cerf, 2015, 19 euros.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]