Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Insolite : le surprenant musée des poupées religieuses

DR
Partager

Une collection de plus de 500 poupées présentées avec les habits traditionnels des communautés religieuses américaines.

Situé dans l’État nord-américain du Michigan, le Nun Doll Museum, le musée de la poupée religieuse, est le seul au monde consacré à ce thème. Il se trouve dans le Cross in the Woods National Shrine, sanctuaire national surmonté depuis 1954 d’une gigantesque croix de 16,7 m de haut, taillée dans un unique arbre, et qui est l’une des croix les plus hautes du monde. En 1959, a été rajoutée à la croix une sculpture en bronze du Christ, œuvre du célèbre sculpteur Marshall M. Fredericks.

Tous les ans, plus de 300 000 touristes viennent voir cette croix et beaucoup d’entre eux passent par le musée de la poupée religieuse, qui compte 525 poupées et 20 mannequins, vêtus des costumes traditionnels des communautés religieuses du continent américain.

La collection entière est la création étonnante d’une femme, Sally Rogalski, qui depuis son enfance dans les années 1940, aimait habiller ses poupées en religieuses. Au fil des ans, la passion de Sally, qui entendait « préserver l’Histoire de l’Église catholique », s’est poursuivie jusqu’à l’âge adulte. Après son mariage, Sally a pu compter sur l’aide de son mari Wally pour fabriquer les stands d’exposition dans leur maison de Saginaw, dans l’État du Michigan.

nun-doll1-e1445610819183
DR

En 1964, les Rogalskis ont fait don au sanctuaire des 230 premières poupées, à la seule condition qu’aucun argent ne ne soit demandé aux visiteurs afin que riches comme pauvres puissent voir la collection. Et cette dernière a continué à s’agrandir. Sally a contacté plusieurs ordres religieux pour connaître leurs habits et les recréer avec précision. Fréquemment, les communautés religieuses elles-mêmes fournissent volontairement l’habit et la robe pour habiller « leur » poupée. Même après la mort de Wally en 1995, Sally a continué à visiter le sanctuaire plusieurs fois par an, continuant à rajouter de nouvelles poupées à la collection.

En 1998, le pape Jean Paul II a même envoyé sa bénédiction pontificale et remercié Sally et Wally Rogalski pour leur travail “ qui contribue à promouvoir les vocations au sacerdoce et à la vie religieuse à travers leur collection de poupées ”. Porter des habits religieux est une tradition qui remonte aux pratiques monastiques et missionnaires des premières églises

La collection représente majoritairement des ordres religieux féminins, mais il y a aussi des évêques, prêtres, diacres et frères religieux. Au total, ce sont 217 ordres religieux américains qui sont représentés dans le musée.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]