Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 18 janvier |
Sainte Marguerite de Hongrie
home iconActualités
line break icon

Il y a cent ans, Charles de Foucauld montait au ciel

Arthur Herlin - Publié le 02/11/15

Le cistercien en quête d'absolu a connu la débauche et l'extrême piété. Redécouvrez ce bienheureux mort en 1916, que la Terre Sainte s'apprête à honorer.

Ce samedi 31 octobre, s’est ouvert le centenaire de la mort du bienheureux Charles de Foucauld, assassiné le 1er décembre 1916 à Tamanrasset en Algérie. La date d’ouverture de l’année jubilaire a été choisie pour commémorer dans le même temps sa conversion, qui eut lieu en l’église Saint-Augustin à Paris un jour d’octobre 1886 alors qu’il avait 28 ans. Avant cela, Charles de Foucauld a connu tour à tour plusieurs vie : orphelin depuis ses 6 ans, Charles reçoit à sa majorité une petite fortune en héritage qu’il dilapide dans la débauche : « Il donne des fêtes qui tournent à l’orgie. Il dépense son argent dans l’achat de livres, de cigares et en soirées” raconte Jean-Jacques Antier, dans Charles de Foucauld, la biographie qu’il réalisa en 1997. Une période trouble que Charles reconnut par la suite : « J’étais moins un homme qu’un porc ».

Le premier à cartographier des régions entières du Maroc

En parallèle il mena une carrière dans l’armée : particulièrement indiscipliné, il s’illustre malgré tout lors de combats en Algérie. Agé de 24 ans, il quitte l’armée pour partir en exploration. Son choix se porte sur le Maroc, encore méconnu et particulièrement hostile à cette époque pour les chrétiens. Se faisant passer pour un juif, il s’enfonce dans les terres, il est ainsi le premier à cartographier des régions entières. Pendant toute une année d’exploration, il est autant fasciné par les paysages que par la piété des musulmans qu’il rencontre. De retour en France, il amorce alors un retour vers le Christ qu’il souhaite imiter du mieux qu’il peut.

24 heures d’adoration pour la paix

C’est ainsi qu’il décide de partir vivre en Orient au monastère trappiste de Notre Dame du Sacré-Cœur à Akbès, puis à Nazareth, en Terre Sainte, où il approfondit sa spiritualité. Encore aujourd’hui une communauté de Petits Frères de Jésus habite dans la maison où il vivait et entretiennent sa mémoire. Ce sont eux qui sont à l’origine du coup d’envoi de cette année jubilaire, à cette occasion aura lieu un rassemblement interreligieux au mois de mars, ainsi que 24 heures d’adoration pour la paix le 1er décembre prochain. Peut-on espérer que cela contribue à mettre un terme aux violences qui rongent actuellement l’État d’Israël?

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement