Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Finalement, qui se cache derrière la « Toussaint » ?

© DR
Partager

Le père Fernando Santamaria, expert en eschatologie, explique pourquoi l'Église commémore chaque année tous les saints.

Le 1er novembre, l’Église célèbre la Solennité de tous les saints. Pourquoi cette fête de la Toussaint a-t-elle été instituée et que représente-t-elle ? Pour l’expliquer, Canção Nova /TV Foco a interviewé le père Fernando Santamaria, expert en eschatologie (les « fins dernières », ndlr).

La vocation à la sainteté est universelle, explique le père Santamaria, autrement dit elle n’est pas réservée à quelques-uns. Ce sont tous les hommes et toutes les femmes qui sont appelés à la sainteté. Les personnes qui répondent à cet appel et qui ont donc vécu et sont morts en Christ se retrouvent avec Lui dans le royaume céleste. Dans le livre de l’Apocalypse, au chapitre 20, saint Jean parle d’une multitude. Mais ce ne sont pas tous qui parviendront à être canonisés par l’Eglise; aussi cette solennité existe pour faire mémoire de tous les fidèles qui sont au ciel.

« Ce sont ceux-là, nos frères et sœurs, de différents états de vie, de différents âges qui, nous le croyons, contemplent déjà la face du Seigneur et sont déjà dans cette dimension triomphante de l’Eglise, ceux-là que nous fêtons dans la Solennité de la Toussaint. Mais cette fête existe aussi pour nous rappeler que nous sommes tous appelés au Royaume Céleste »

À titre d’exemple, le père Fernando compare cette fête à un monument historique, érigé à la mémoire des soldats morts à la guerre. Les noms des soldats morts dans la bataille ne sont pas inscrits, le monument est érigé pour faire mémoire de tous.

« La solennité de la Toussaint est comparable à cet acte civil. Il y a une seule date et un seul jour pour faire mémoire de tous. Nous commérons tous les saints et saintes qui, sans être canonisés, se trouvent cependant dans la gloire. »

De la même façon que de nombreux fidèles ont coutume de fêter leur saint et demander son intercession, particulièrement le jour qui leur est consacré, de même en ce premier jour de novembre, il est possible de solliciter l’intercession de tous les saints.

Les saints canonisés tout au long de l’histoire de l’Église, et aussi au XXIe siècle, tels Jean Paul II, attestent que la vocation à la sainteté est possible. Cependant, souligne le père Santamaria, assumer cette vocation n’est pas une œuvre personnelle, mais un projet de Dieu, possible uniquement par sa Grâce : autrement dit, nul ne peut prétendre à la sainteté par ses propres forces.

« Les saints moyennant de grands efforts, avec le secours abondant de la grâce de Dieu, par le mérite du Christ, ont été sanctifiés, au point d’avoir aussi maintenant des mérites […] Aucun prêtre, si saint soit-il, ne libère ou fait des miracles. Le seul et unique qui opère des miracles est Dieu, mais Il veut, par l’intercession de la Vierge Marie, des sains et des anges, distribuer ses grâces. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]