Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Le point sur les méthodes naturelles de régulation des naissances

Couple looking at the horizon © nenetus / Shutterstock
<a href="http://www.shutterstock.com/en/pic.mhtml?id=143173708&src=id" target="_blank" />Couple looking at the horizon</a> © nenetus / Shutterstock
Partager
Commenter

Comment adopter une sexualité responsable et partagée dans un couple en pleine harmonie ?

Depuis les années 70 et l’apparition de la pilule, les méthodes de contraception se sont multipliées : pilule, contraceptif, implant, diaphragme, stérilet… Face à cette abondance de procédés contraceptifs, les jeunes générations ont perdu le sens de leur sexualité, en même temps que le contact profond avec leur corps. Car ces méthodes artificielles et/ou chimiques ne sont pas innocentes : dérèglement des hormones, trouble des cycles de la femme… les critiques sont nombreuses.

Les scandales successifs sur les pilules Diane 35 et Jasmine ont cependant diminué l’enthousiasme qui jusque-là ne faiblissait pas sur la contraception médicamenteuse, et permis à d’autres voix de s’élever dans le débat public. Catholiques, féministes traditionnelles et écologistes ont tour à tour pris la parole pour dénoncer une sexualité désincarnée par la contraception et ses conséquences.

Lors des débats sur le mariage homosexuel, le mouvement féministe des Antigone a notamment permis aux méthodes naturelles de régulation des naissances d’acquérir un regain de visibilité.

Dans leur livre Ils ont osé les méthodes naturelles !, préfacé par le cardinal Philippe Barbarin, Céline et Gaëtan Marion décrivent une à une les méthodes naturelles de régulation des naissances. À l’appui, de nombreux témoignages donnent vie et corps à cette « sexualité retrouvée ».

Selon les auteurs, les méthodes naturelles tendent à respecter à la fois les désirs du couple et le besoin du corps de la femme et de l’homme. Elles ne peuvent cependant s’envisager que dans un couple stable et engagé ensemble, loin du mode de sexualité consumériste auquel la société nous invite avec insistance.

Les époux Marion présentent les cinq principales méthodes développées au siècle dernier, dont chacun se fera son opinion propre.

1930 : la méthode Ogino s’appuie sur les cycles naturels du corps de la femme. Elle a pour avantage de permettre à celle-ci de retrouver un contact profond avec elle-même, ses besoins et sa nature. Cependant, cette méthode a été peu à peu abandonnée pour son caractère trop aléatoire. En effet, les cycles varient d’une femme à l’autre et d’une période de sa vie à une autre. Les détracteurs de cette méthodes ont nommés « bébés Ogino » les enfants nés de couples qui pratiquaient cette méthode, pour décrier son inefficacité.

1950 : la méthode des températures suit les changements de température du corps de la femme qui accompagnent son ovulation. La femme doit prendre sa température chaque matin à heure fixe. Après trois jours de température haute, le couple est certain d’être infertile. Cette méthode est jugée fiable, mais très contraignante pour la femme qui doit surveiller son corps en permanence.

1970 : la méthode Billings implique l’observation quotidienne des changements du col de l’utérus de la femme et des écoulements de la glaire cervicale en période fertile (appelée abusivement perte blanche). Comme la méthode des températures, la méthode Billings est reconnue comme fiable par l’OMS, mais jugée souvent contraignante pour les couples.

1980 : la MAMA (alias « méthode de l’allaitement naturel ») s’appuie sur le fait que l’allaitement naturel bloque l’ovulation. Cette méthode est efficace et naturelle pour une femme en période d’allaitement, mais ne concerne donc pas la majorité des femmes qui ne sont pas en période post-maternité.

1990 : les appareils de lecture de fertilité et les tests d’ovulation sont des méthodes fiables pour connaître les périodes d’infertilité d’un couple. On leur reproche cependant de se rapprocher de plus en plus des méthodes de contraceptions artificielles. De plus, ces appareils ont un coût trop élevé pour être accessibles aux couples modestes.

Le principe des méthodes naturelle de régulation des naissances est louable en ce qu’il a pour vertu d’associer l’homme et la femme dans l’épanouissement d’une sexualité de couple. Exigeantes, elles requièrent une vigilance constante souvent perçues comme difficilement compatible avec un emploi-du-temps moderne. À tort ou à raison ? à vous de juger !

© Éditions Saint-Paul
© Éditions Saint-Paul
© Éditions Saint-Paul

Pour aller plus loin : Ils ont osé les méthodes naturelles ! Une écologie de la sexualité pour un amour durable de Céline et Gaëtan Marion, éditions Saint Paul, 2015, 17 euros.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]