Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 05 octobre |
Sainte Faustine
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

« This War of Mine » : la guerre (virtuelle) sans l’aimer

thiswarofmine

Forum Libertas - publié le 28/10/15

Et si les gamers se mettaient dans la peau de ceux qui souffrent ?

Dans un tout nouveau jeu vidéo, ce sont les victimes qui tiennent le rôle principal pour montrer que la guerre peut faire ressortir ce qu’il y a de pire en nous… mais aussi ce qu’il y a de meilleur !

Halo, Call of Duty ou Titanfall font tous partie des grands succès du moment dans le monde des jeux vidéo. Tous ont pour toile de fond la guerre, les points se comptant en nombres de morts, ainsi qu’en terrains conquis ou défendus. Tout n’est que violence et guerre, avec pour personnages principaux ceux qui font cette guerre. En revanche, rien sur ceux qui en souffrent.

Mais que se passerait-il si, au lieu d’être une machine à tuer, on devenait une victime ?

Le nouveau jeu vidéo This War of Mine (« Cette guerre qui est la mienne » en français) prend le contrepied des jeux vidéo classiques de guerre à succès. Ici, tous les personnages sont des victimes qui tentent de survivre dans une zone de conflit.

Que ferions-nous dans une situation si extrême ?

« En temps de guerre, on est pas tous des soldats. » Tel est le slogan de ce jeu vidéo, et il faut le dire, cette phrase porte en elle-même jusqu’aux pires conséquences. Que ferions-nous si nous n’avions pas accès aux services les plus essentiels, que nous étions sans eau, sans nourriture, sans médicaments, ni famille, et qu’il ne nous restait plus qu’à survivre ?

Comme le dit la bande annonce de This War of Mine, « la guerre est un catalyseur. Elle peut faire ressortir ce qu’il y a de pire en nous, mais aussi ce qu’il y a de meilleur ». On peut y choisir d’être une victime de la guerre qui applique les valeurs de solidarité… ou pas. Et vous, dans quel camp vous rangeriez-vous ?

Tags:
guerrehumanitéjeux vidéoviolence
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement