Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le top 10 des phrases à ne jamais dire à une religieuse

© Photocapy
Partager

Exaspération, quand tu nous tiens…

Les religieuses sont aimées de toutes et de tous, aussi différents soient leurs horizons et opinions. Rien de plus logique car, après tout, nous sommes un peu comme des mères : l’amour d’abord, les questions ensuite.

Mais les remarques exaspérantes dont on préfèrerait se passer sont nombreuses… Morceaux choisis :

  1. « Quelle chance, ton seul travail c’est de prier à longueur de journée ! »

Oh que non ! La majorité d’entre nous a un travail, comme vous. Sauf que nous prions quelques heures par jour en plus de notre travail.

  1. « Peux-tu faire ceci ou cela pour moi, toi qui as du temps libre à revendre ? »

Voir la réponse 1.

  1. « Tu es si jolie »

Pourquoi tant d’étonnement face au fait que des femmes jeunes et jolies aient formé le vœux d’épouser le Créateur de l’Univers ? Oui oui, Lui-même. Toute femme saine d’esprit ne saurait refuser une telle demande.

  1. « Mais tu es si jeune »

Par « jeune », entendez-vous « naïves et complètement inconscientes que nous allons vivre dans la chasteté pour le reste de nos jours » ? Si oui, se référer au point numéro 3. Nous consacrons notre vie au Créateur de toute chose : pas mal, non ? Ne vous en faites pas pour nous, nous ne passons à côté de rien.

  1. « Tu as 12 ans ou quoi ? »

Les religieuses font souvent bien plus jeunes que leur âge. Depuis la nuit des temps, la fontaine de jouvence est l’objet de toutes les convoitises, alors que son secret a toujours été là, à notre portée.

Nous prions. Beaucoup. Rangez les crèmes antirides au placard et priez, vous verrez.

  1. « Tu es l’une de ces incroyables religieuses femmes prêtres, non ? »

Religieuse femme prêtre ? C’est-à-dire ? Nous sommes juste heureuses d’être qui nous sommes ! Ce n’est pas parce que nous sommes de jeunes religieuses que nous sommes branchées et rebelles. Bon, peut-être que oui, mais juste pas ce type de rebelle.

  1. « Tu as grandi dans une grotte, été scolarisée à domicile, et n’as jamais vu le sexe opposé pour prendre une telle décision, je me trompe ? »

J’exagère peut-être un peu, mais j’ai souvent été confrontée à des sous-entendus du type : « Toi, jeune catholique sage qui as toujours été couvée ».

Non qu’il n’y ait quoi que ce soit de mal à cela, mais il est faux de partir de l’hypothèse que toute personne entrée dans les ordres a ce profil. Et qu’il est condescendant de présumer que de jeunes femmes talentueuses ont pris cette décision juste parce qu’elles ne se rendent pas compte.

Certainement pas.

Peut-être est-ce plutôt toi qui ne comprends pas !

  1. « Tu es trop mignonne !?! »

L’une de nos sœurs a découvert l’autre jour en entrant dans un magasin un mug en vente… à son effigie. Histoire vraie.

Nous, les religieuses, n’apprécions pas de nous entendre dire que nous sommes mignonnes, comme si nous étions des poupées ou des animaux de zoo. Et nous apprécions encore moins que notre image soit utilisée sans notre permission (!), comme si nous étions juste des objets kitsch.

  1. « Comment ? Tu n’as jamais entendu parler de [telle ou telle chose ou personne catholique obscure ou ésotérique, au choix] ?! Es-tu vraiment une religieuse catholique ? »

Un grand classique du genre. Comme si nous devions être des encyclopédies sur pattes de toute chose catholique.

  1. « Quel gâchis… »

De la part d’une personne athée, je peux comprendre. Mais certainement pas venant d’une personne qui croit en Dieu, quelle que soit sa religion : que pourrait-il y avoir de plus important que de vivre pour Lui ?!? Et si l’invitation est de vivre entièrement pour Lui, comment refuser ?

Un autre point à ajouter à cette liste ? J’attends avec impatience vos suggestions.

Sœur Theresa Aletheia Noble est l’auteur de The Prodigal You Love: Inviting Loved Ones Back to the Church. Elle a récemment prononcé ses voeux temporaires chez les Filles de Saint Paul. Elle tient le blog Pursued by Truth.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]