Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconÉglise
line break icon

Le grand entretien (3/3). "Nous avons la chance d’avoir un Pape provocateur qui nous encourage à aller de l’avant"

flickr / Fondapol cc

Mathilde Rambaud - Publié le 18/10/15

Le cheikh Khaled Bentounès, 66 ans, chef spirituel musulman soufi, est un ardent promoteur du rapprochement intercommunautaire. De passage à l’Unesco fin septembre, le sage algérien a accordé une interview exclusive à Aleteia.

Aleteia : On constate ces derniers temps en France une fracture entre les chrétiens, pratiquants ou seulement de tradition, et les musulmans. Comprenez-vous que les Français aient à ce point peur de l’islam ?
Cheikh Khaled Bentounès : Bien sûr. Cette peur est compréhensible quand vous voyez que l’on commence à inculquer à des enfants de 7 ou 8 ans le rejet de l’autre, que cela se passe en France – et en français ! –, et que ces pratiques sont tolérées par les autorités. L’autre, même le musulman qui ne pense pas comme eux, est diabolisé. Certains imams vont même jusqu’à dire que la musique est l’œuvre du diable

Mais de quel islam parle-t-on ? Cet islamisme fait peur aux musulmans eux-mêmes, nous avons peur de la même chose ! Il faut nous connaître et en profiter justement pour nous rapprocher. C’est la seule chose qui peut tous nous sauver, nous sommes embarqués sur le même bateau. La violence ne réglera rien. Le repli sur soi non plus.

N’est-ce pas un peu idéaliste ?
Ne sommes-nous pas là pour réaliser ce qui est idéal ? Donner au rêve une réalité ? N’est-ce pas là le pari de l’homme sur Terre ? C’est notre ego qui veut que nous ayons quelque chose à nous, notre propre façon de manger… Très bien, pourquoi pas, mais que l’on n’en fasse pas un problème au point de nous entretuer. C’est une absurdité totale : nous sommes au XXIe siècle !

Comment expliquer que cette voie apaisée et spirituelle que vous défendez, le soufisme, souffre d’une si mauvaise presse dans le monde musulman ?
Il y a une date à cela : 1923. Depuis 1923, le wahhabisme a conquis La Mecque et Médine, les deux lieux saints de l’islam. Ceux qui étaient à l’origine de véritables sectes, violentes et n’acceptant aucun dialogue, sont devenus, grâce aux pétrodollars, des monarchies richissimes et ont envahi le monde. Aujourd’hui, pratiquement toutes les chaînes de télévision arabes leur appartiennent. Ils financent tous ces fondamentalismes, tout ce salafisme, tous ces groupuscules dans le monde.

Ils ont une force considérable derrière eux. Six millions de livres sont distribués chaque année à chaque pèlerinage (à la Mecque, ndlr). Plus de 45 000 imams sont financés par l’Arabie saoudite à travers le monde. Chacun d’eux, chaque vendredi, a face à lui au minimum 1 000 à 2 000 personnes. Allez voir leurs vidéos, écoutez-les. Il n’y a même pas besoin de traduction pour comprendre ce qu’ils racontent…

Vous vous êtes également élevé contre l’opposition intra-musulmane entre sunnites et chiites, tout comme le pape François l’avait fait il y a quelque temps à l’adresse des chrétiens. Le monde musulman est-il prêt à l’entendre?
Respectons l’opinion de l’autre ! Des millions de personnes le pensent mais personne n’ose le dire. Nous avons la chance d’avoir un Pape provocateur qui nous encourage à aller de l’avant, pour que l’humanité bouge. Je n’ai pas encore échangé personnellement avec lui, mais j’avais rencontré deux fois Jean Paul II. François bénit notre mobilisation en vue de la création d’une Journée mondiale du vivre ensemble et nous a envoyé une lettre en ce sens. Il est assez occupé, mais une rencontre est en préparation.

Le dialogue avec l’Église catholique est important pour créer du lien. Le dernier message du prophète Mohamed avant sa mort tenait en quatre points : semez la paix, soyez généreux envers les nécessiteux, créez du lien entre vous et veillez la nuit quand les gens dorment. Tous les messages se retrouvent !

Propos recueillis par Mathilde Rambaud

Le grand entretien (1/3). « Si Dieu est Un, la famille humaine ne peut être qu’une ! »

Le grand entretien (2/3). « La perspective commune de toutes les spiritualités est de relier l’homme à Dieu »

Tags:
Arabie SaouditeIslamsoufismeunescowahhabisme
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement