Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 31 octobre |
Saint Quentin
home iconFor Her
line break icon

Pourquoi il est important de dire non à nos enfants

© dovemencareus / YouTube

Psiconlinews - Publié le 16/10/15

Les enfants doivent affronter les frustrations dès leur plus jeune âge, car ce n’est que de la sorte qu’ils apprendront que la vie ne sera pas toujours telle qu’ils l’auraient voulue.

Pendant bien longtemps, on a véhiculé l’idée selon laquelle dire trop souvent « non » à un enfant risquait d’avoir un impact négatif sur l’estime qu’il pouvait être amené à avoir de lui-même. Et ceci est, en effet, bien vrai, ou du moins dans les cas où les parents répriment la capacité qu’ont leurs jeunes enfants à régler les conflits avec des phrases du genre : « Tu n’y arrives pas », « Tu n’y connais rien », « Tu ne peux pas » (s’agissant d’aptitude et non de permission).

À l’heure actuelle, on invite les parents à dire davantage non à leurs enfants. Qu’est-ce-qui a changé depuis, qui expliquerait pourquoi on peut maintenant dire non ? Eh bien, beaucoup de choses ! Les deux concepts, celui visant à renforcer le non et celui tendant à le déconseiller, sont nettement liés aux périodes pendant lesquelles ils ont été défendus.

Si vous êtes parents ou grands-parents, rappelez-vous votre enfance, et en particulier le pouvoir que les enfants avaient sur leurs parents. Jusqu’à la moitié du siècle dernier, les enfants étaient traités comme de « mini-adultes ». Au fil du temps, on a commencé à considérer l’enfance comme une phase de la vie qui exigeait des précautions particulières.

On trouve aujourd’hui plusieurs ouvrages qui proposent aux parents suggestions et instructions sur la meilleure manière d’élever leurs enfants. Ces derniers sont devenus la cible préférée des publicitaires, pour toutes sortes de produits : nourriture, jouets, vêtements, dès que les enfants en voient la publicité à la télévision, ils vont vouloir ces produits ! Et, dans la plupart des cas, ils vont les obtenir. Les parents ont beau savoir que le rapport coût/bénéfice n’en justifie pas l’acquisition, ils ont tendance à dire oui parce qu’il se sentent coupables de ne pas passer beaucoup de temps avec leurs enfants ; ou parce qu’ils se lassent d’entendre leurs demandes incessantes, parfois agressives et accompagnées de pleurs ; ou encore, de peur que leur enfant se sente « mis à l’écart », vu que tous ses petits camarades auront eu ces produits ; entre autres raisons.

La vérité, c’est que lorsque les parents donnent à leurs enfants tout ce que ceux-ci réclament, ils contribuent à faire de ces derniers des adultes immatures et tout-puissants. Les enfants doivent affronter les frustrations dès leur plus jeune âge, car ce n’est que de la sorte qu’ils apprendront que la vie ne sera pas toujours telle qu’ils l’auraient voulue. Les enfants ont besoin de limites, ils ont besoin de parents qui s’occupent d’eux et les aiment suffisamment fort pour leur dire non quand il le faut, et qui permettent, en cas de chute, que l’enfant se relève tout seul dès qu’il est capable de le faire par ses propres moyens.

Nos enfants ne seront pas indéfiniment des bébés, et s’ils n’apprennent pas à entendre « non » chez eux, ils deviendront des personnes désagréables, qui auront du mal à se mettre à la place des autres. Les enfants d’aujourd’hui ont besoin de moins d’outils technologiques et de davantage d’attention. Ne l’oubliez pas, si vous êtes parents : vous devez savoir ce qui est le mieux pour vos enfants, pas eux.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
ÉducationEnfantsFamille
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
NICE
Agnès Pinard Legry
Qui sont les trois victimes de l'attentat de ...
MEDJUGORJE
I.Media
L'ancien accompagnateur spirituel des voyants...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement