Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 26 septembre |
Saints Côme et Damien
home iconÉglise
line break icon

Pape François : « Ne trahissez pas la confiance des enfants ! »

Le pape François lors de l'audience générale du mercredi 14 octobre 2015 ©Antoine Mekary - ALETEIA

Isabelle Cousturié - Publié le 15/10/15

Lors de l’audience générale, le Souverain Pontife est revenu sur l’importance pour les parents de tenir les promesses d’amour faites à leurs enfants pour mieux défendre la famille et donc l’humanité.

« Regarder les enfants avec les yeux de Jésus pour comprendre que défendre la famille c’est protéger l’humanité entière », a dit le pape François à l’audience générale de ce mercredi place Saint-Pierre. Et regarder les enfants, a-t-il invité, c’est se demander si nous parents et adultes, « nous tenons les promesses que nous leur faisons ». En toile de fond de cette nouvelle catéchèse du Pape, le thème des travaux du synode des évêques sur la famille en cours au Vatican – « Jésus Christ, révèle le mystère et la vocation de la famille » – dont les enfants sont les premiers témoins.

Les enfants, reflet de l’amour de Dieu pour les petits

En venant au monde, les enfants reçoivent des promesses d’amour et s’attendent à ce que ces promesses soient tenues, a rappelé le Saint-Père devant les milliers de pèlerins et fidèles rassemblés place Saint-Pierre, or « nous, les adultes, sommes prêts à parler des enfants comme d’une promesse de vie. Nous disons tous : les enfants sont une promesse de vie. Et nous nous laissons facilement émouvoir, en disant aux jeunes qu’ils sont notre avenir, c’est vrai. Mais je me demande parfois si nous sommes tout aussi sérieux avec leur avenir, avec l’avenir des enfants et avec l’avenir des jeunes ! Il y a une question que nous devrions nous poser plus souvent : jusqu’où va notre loyauté dans les promesses que nous faisons aux enfants, en les faisant venir dans notre monde ? Nous les mettons au monde et c’est une promesse : que leur promettons-nous ? ».

Ne pas trahir les attentes des plus jeunes

Avec les enfants on ne plaisante pas – le Pape l’avait dit en avril dernier – et les promesses dont parle le Saint-Père « ne sont pas celles qui leur sont faites ici et là, dans la journée pour leur faire plaisir ou pour qu’ils se tiennent tranquilles », mais des « promesses plus importantes, décisives, qui répondent à leurs attentes face à la vie, à la confiance qu’ils mettent dans les êtres humains, à leur capacité à concevoir le nom de Dieu comme une bénédiction ».

Les enfants croient fermement à ces promesses et « s’y abandonnent avec une confiance totale » faisant d’eux « des êtres sans défense ». Accueil et soins, proximité et attention, confiance et espérance sont autant de promesses fondamentales, soit une belle et même « promesse d’amour » qui est « la manière la plus juste d’accueillir un nouvel être humain » sur terre, a souligné le Pape, et « nous l’apprenons tous avant même d’en être conscients ».

Trahir cette promesse, trahir cette confiance, insiste le Pape, est « un scandale d’autant plus insupportable, d’autant plus grave  que ces enfants n’ont pas les moyens de décrypter, de comprendre ce qui leur arrive ». Pour François, il en va « de leur avenir, de la confiance qu’ils auront plus tard envers les autres personnes, et des relations qu’ils auront avec Dieu ».

Dieu et l’âme des enfants

Dans cette logique de promesse et confiance à ne pas trahir chez l’enfant, le Souverain Pontife fait entrer « la tendre et mystérieuse relation qui unit Dieu et l’âme des enfants » : l’enfant est prêt dès sa naissance, dit-il, à se sentir aimé de Dieu, il a une « confiance spontanée en Dieu », et cette confiance ne saurait « en aucun cas être blessée ». C’est « un rapport réel que Dieu veut et qu’Il garde », et que parents, adultes et toute la communauté chrétienne sont invités à protéger. « Le point de vue des enfants est le point de vue du Fils de Dieu.

L’Église elle-même, à travers le baptême, fait aux enfants de grandes promesses dans lesquelles elle engage les parents et la communauté chrétienne. « C’est seulement si nous regardons les enfants avec les yeux de Jésus que nous arriverons à comprendre à quel point il nous faut protéger la famille pour protéger l’humanité tout entière », a conclu le pape François avant d’inviter fidèles et pèlerins à prier la Vierge Marie et saint Joseph de nous rendre « tous capables et dignes de recevoir Jésus en chaque enfant envoyé par Dieu sur la terre ».

Tags:
Audience généraleFamillePape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
2
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
5
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
6
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
7
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement