Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 07 juillet |
Saint Ralph Milner
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Cinéma. « L’étudiante et Monsieur Henri », une comédie rafraîchissante

Monsieur Henri

Noémie Schmidt et Claude Brasseur dans le film "L'étudiante et Monsieur Henri" © Studio Canal

Noémie Schmidt et Claude Brasseur dans le film "L'étudiante et Monsieur Henri" © Studio Canal

Jean Muller - publié le 15/10/15

Avec ce film adapté d’une pièce de boulevard, Ivan Calbérac offre une réalisation enjouée et pleine de vie.

Lassée d’aider son père sur les marchés, Constance (Noémie Schmidt) débarque à Paris pour faire ses études. Dans la jungle parisienne, le plus dur est d’abord de trouver un logement. C’est ainsi que la jeune étudiante déniche une chambre dans l’appartement d’un veuf irascible, Henri (Claude Brasseur). Alors que tout les oppose, Constance et Henri vont faire alliance. L’une pour économiser six mois de loyer, l’autre pour se débarrasser de sa belle-fille, Valérie, qu’il accuse de tous les maux. Une intrigue simple mais non moins savoureuse.

Peu de personnages, mais tous savamment brossés. Constance, jeune étudiante, spontanée et curieuse, voire sans gêne, est charmante. Henri, vieux grincheux qui ne se prive jamais d’envoyer des piques à son entourage, est simplement génial. Paul (le fils d’Henri) et Valérie, n’ont rien à envier aux personnages principaux. Lui, a toujours obéi à son père sans broncher et a épousé une femme coincée et hystérique. Il ne lui faudra qu’une étincelle pour s’enflammer quand Constance jouera de ses charmes. Elle lui avoue son trouble, il veut l’emmener à Venise…

Noémie Schmidt crève l’écran

Rien de scabreux dans cette comédie française qui, au contraire, fait rire du début à la fin. Mention spéciale à la jeune actrice suissesse Noémie Schmidt, jeune et belle, qui donne la réplique à Claude Brasseur. Si elle avoue avoir « été terrifiée au début », à l’idée de jouer avec un tel comédien, elle s’en tire avec les honneurs. Pétillante, délicate et pleine de charme, c’est dans L’étudiante et Monsieur Henri qu’elle obtient son premier rôle principal au cinéma. Une actrice à suivre !

Comédie rafraîchissante, ce film d’Ivan Calbérac est une réussite. L’origine théâtrale du scénario se fait parfois sentir et peut constituer une limite – peu de lieux différents, peu de personnages, peu de rebondissements – mais assure également une garantie en ce qui concerne les dialogues. Les répliques sont toujours bien senties et font mouche à chaque fois. Les excellentes performances des acteurs emporteront tous les circonspects.

L’étudiante et Monsieur Henri, Ivan Calbérac, depuis le 7 octobre au cinéma, tout public

Tags:
Cinéma
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement