Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 31 octobre |
Saint Quentin
home iconFor Her
line break icon

16 conseils pour survivre au cap difficile des 3 ans de votre enfant

© Brando Bean

Kathleen M. Berchelmann - Publié le 15/10/15

Le secret ? Patience et stratégie.

Avoir un enfant de 3 ans peut être ardu. Si vous sentez que vous êtes en difficulté, sachez que vous n’êtes pas seul. Voici quelques conseils :

  1. Crier moins, aimer plus : Crier est un mécanisme de défense que nous utilisons quand les autres ne fonctionnent plus. Mais si crier peut provoquer un changement immédiatement dans leur comportement, cela peut aussi laisser des séquelles psychologiques à long terme. Les enfants ont besoin d’une éduction positive pour que leur cerveau se développe sainement.
  2. Qualifier le comportement et les vertus : Au lieu de vous énerver, qualifiez le comportement de votre enfant. Dans une émission pour enfants, le personnage principal est accusé d’avoir menti pour voler des biscuits. Frustré et énervé, il répond : « Je suis gourmand, mais pas menteur ». S’il est capable de qualifier son comportement de la sorte, nous le sommes aussi.
  3. Rester en phase avec ses enfants : La clé pour éduquer des enfants sains émotionnellement est de se mettre à leur place et de répondre ensuite à leurs besoins avec la sagesse d’un adulte.
  4. Prêter toute son attention à son enfant par petites doses mais fréquemment : Quand vous voyez qu’il cherche à capter votre attention, accordez-lui quelques secondes. Regardez-le dans les yeux, posez-lui une question et écoutez sa réponse.
  5. Corriger avec créativité : Essayez d’intervenir immédiatement en lui parlant gentiment. Demandez-vous pourquoi votre enfant se comporte ainsi. Les comportements agressifs ont généralement besoin d’une solution physique. Par exemple, s’il jette ses jouets et crie, il a peut-être besoin de faire un tour à vélo.
  6. Toucher son enfant plusieurs fois par jour : La plupart des enfants ont besoin de beaucoup de câlins et de caresses. N’hésitez pas à mettre de côté votre travail quelques instants pour lui faire un câlin. N’oubliez pas de lui dire que vous l’aimez, surtout quand il ne se comporte pas bien.
  7. Anticiper les revendications : Les enfants, comme les adultes, ont des normes de comportement négatif. Si vous luttez tous les matins pour essayer de l’habiller ou pour l’installer dans le siège auto, il faut essayer de comprendre pourquoi le problème se reproduit.
  8. Fixer clairement les règles : Écrivez une liste de règles. Pour les enfants de 3 ans, elle doit être courte et simple. Par exemple : 1) Parler gentiment 2) Obéir à Maman et Papa 3) Ne pas faire mal aux autres. Discutez de ces règles chaque jour et complimentez-le s’il les respecte.
  9. Enseigner l’obéissance : Les enfants ne naissent pas obéissants, il faut le leur apprendre. Ceux de 3 ans cherchent généralement à être autonomes et luttent contre l’obéissance. L’astuce consiste à leur apprendre qu’ils obtiendront beaucoup de compliments s’ils vous écoutent.
  10. Complimenter les efforts, pas les résultats : Cherchez à complimenter dix fois plus qu’à critiquer. Mais trop de compliments peuvent être contre-productifs : si on met la barre trop haut, les enfants ont peur de l’échec.
  11. Utiliser les outils visuels : Les enfants de 3 ans adorent les autocollants, profitez-en.
  12. Être cohérent : Si le lundi il est interdit de laisser ses chaussures par terre, vous ne devez pas changer d’avis le mardi.
  13. Être en harmonie avec les autres personnes qui gardent son enfant : Quels systèmes de récompense existent à la crèche ? Ou chez les grands-parents ? S’ils fonctionnent, vous pouvez les adopter. Les règles à l’école et à la maison doivent être aussi proches que possible.
  14. Quand les autres options ne fonctionnent pas, recourir à la punition : Ne vous mettez pas en colère, dites à votre enfant qu’il doit aller au coin, et emmenez-le s’il ne veut pas. S’il crie ou donne des coups de pied, dites-lui gentiment que vous l’aimez mais n’entamez pas de discussion.
  15. Prendre soin de soi : Demandez de l’aide, parlez de situations concrètes, faites une pause.
  16. Se souvenir que la perfection n’existe pas sur terre : Mis à part Dieu Lui-même, les parents parfaits n’existent pas. Pour toutes les fois où vous n’êtes pas parfait, demandez l’aide de Dieu.
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
ÉducationEnfantsparents
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
NICE
Agnès Pinard Legry
Qui sont les trois victimes de l'attentat de ...
MEDJUGORJE
I.Media
L'ancien accompagnateur spirituel des voyants...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement