Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 18 septembre |
home iconActualités
line break icon

Une horde féministe prend d’assaut une cathédrale en Argentine

© capture d'écran / youtube

Arthur Herlin - Publié le 14/10/15

Le cortège d'une rencontre nationale féministe s'en est pris aux fidèles catholiques rassemblés pour les empêcher de saccager l'édifice.

Officiellement, le parcours de la manifestation pro-avortement, organisée à Buenos Aires (Argentine) lors de la Rencontre nationale des femmes, devait contourner la cathédrale de Mar del Plata, mais le cortège s’y est rendu malgré tout, en criant des slogans hostiles à l’Église. Pas moins de 5 000 personnes, essentiellement des femmes, emmenées par des activistes d’extrême gauche, ont gagné la cathédrale dans la soirée du 12 octobre, en réponse à l’opposition à l’avortement de la communauté catholique.

Un groupe de fidèles s’est aussitôt rassemblé pour prier devant le portail, derrière la grande clôture de fer entourant l’édifice religieux. Comme en témoigne une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux, les manifestants se sont alors jetés sur la grille qu’ils ont abattue avant de tenter de pénétrer dans la cathédrale.

La chaîne humaine a stoppé les velléités de la foule déchaînée. Inspirées par les Femen, de nombreuses femmes à la poitrine dénudée et des individus masqués s’en sont alors pris aux catholiques en leur proférant des insultes et en leur jetant toutes sortes d’objets, dont des bouteilles ou des excréments. Impassibles, les fidèles ont enduré toutes les provocations sans faire à aucun moment usage de la violence.

Les cathédrales, cibles privilégiées des féministes?

En 2013, une foule en furie avait déjà attaqué la cathédrale de San Juan de Cuyo (Argentine) et malmené les quelques catholiques rassemblés sans que la police n’intervienne. Il en a été autrement cette fois-ci : après plusieurs heures pendant lesquelles les manifestants ont tenté d’entrer dans la cathédrale, la police a fini par s’interposer quoique tardivement. Selon l’édition espagnole d’Aleteia, les médias argentins se sont contentés de pointer du doigt l’appartenance supposée de certains catholiques pacifistes à une hypothétique mouvance d’extrême droite, plutôt que de condamner l’extrême violence des manifestants. Si la plupart de nos confrères argentins ne manquent pas une occasion de rappeler les origines du pape François lorsqu’il lance des appels à la paix, trop peu se risquent à dénoncer les violences dont son Église est victime à domicile.

Tags:
Argentinefemmes

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Top 10
1
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
2
Isabelle du Ché
Les incroyables fruits de la vidéo du père Aymar avec Tibo InShap...
3
La rédaction d'Aleteia
Union européenne, vaccination… ce que François a dit dans l’avion...
4
WEB2-Jonathan Goodall-CC BY-SA 4.0
La rédaction d'Aleteia
Un évêque anglican devient catholique « après une longue période ...
5
WEB2-SAINTE MONIQUE-GODONG-FR560945A
Anne Bernet
Comment sainte Monique se libéra de son addiction à l’alcool
6
Agnès Pinard Legry
Jessie, Jestonie et Jerson, trois frères ordonnés le même jour au...
7
Isabelle Cousturié
Devant le Christ en croix, la prière qui protège de tous les malh...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement