Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 18 janvier |
Sainte Marguerite de Hongrie
home iconActualités
line break icon

France/Arabie saoudite : 10 milliards, toute honte bue

Le Premier ministre Manuel Valls (ici avec le PDG français Hervé Guillou, à gauche, et le ministre de la Défense saoudien Mohammed ben Salmane Al Saoud, 2e à droite) à Riyad le 13 octobre 2015 © AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

French military shipbuilder DCNS' CEO Herve Guillou (L) signs agreements in presence of French Prime Minister Manuel Valls (2nd L) and Saudi Defence Minister Mohammed bin Salman bin Abdul Aziz (2nd R) in Riyadh on October 13, 2015. France announced a series of deals worth 10 billion euros ($11.4 billion) with Saudi Arabia to reinforce links with the conservative Islamic kingdom despite persistent criticism from rights activists of the kingdom's record on civil liberties. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

Philippe Oswald - Publié le 14/10/15

Manuel Valls se félicite des 10 milliards d'euros promis par l’Arabie saoudite, alors que ce pays bafoue sans retenue les droits de l’homme sur son sol et au Yémen.

Cocorico ! Ce serait presque l’affaire du siècle. Selon les services du Premier ministre, les contrats conclus le 13 octobre à Ryad portent sur les secteurs de l’énergie, de la santé, de l’agroalimentaire, du maritime, de l’armement : 30 patrouilleurs rapides, des satellites, des infrastructures… Sauf qu’une bonne partie des 10 milliards d’euros reste des promesses : « aucune vente ferme », n’aurait été confirmée selon Capital.

Loin des 50 milliards promis

De fait, la moisson serait plutôt décevante, selon Le Figaro: « L’Arabie saoudite, dont François Hollande a voulu faire un partenaire clé dès son élection en 2012, s’était engagée en mai 2015 à signer sur plusieurs années l’équivalent de 50 milliards d’euros de contrats et accords avec la France. (…) Les accords effectivement signés mardi sont peu nombreux et pèsent moins de 3 milliards d’euros ».

Peu importe aux yeux du Premier ministre : « L’important, c’est cette perspective, cette dynamique », a souligné Manuel Valls en rappelant que la France est le troisième investisseur dans le royaume saoudien, car « étape par étape, nous approfondissons à chaque fois ce partenariat » (La Voix du Nord).

Le moment où jamais ?

Lyrique, Manuel Valls a lancé un appel vibrant aux investisseurs saoudiens : « Venez en France, venez investir, c’est le moment plus que jamais » (Le Point).

Le moment est en effet on ne peut mieux choisi de resserrer nos liens avec l’Arabie saoudite : les autorités y ont procédé à 134 exécutions depuis le début de l’année, un jeune chiite saoudien, Ali al-Nimr, est condamné à mort pour avoir participé à des manifestations antigouvernementales, un Anglais de 74 ans risque de succomber aux 350 coups de fouet qu’il doit recevoir après avoir purgé un an de prison pour possession de bouteilles de vin artisanal (Le Parisien).

Est-il vraiment « bien judicieux d’aller vendre des armes sophistiquées ou des satellites à un pays qui piétine les droits de l’homme, emprisonne les opposants politiques, coupe des têtes au sabre, dénie aux femmes de nombreux droits (y compris celui de conduire une automobile) et sponsorise l’islamisme radical dans le monde entier ? », s’interroge Le Nouvel Observateur. Qui plus est, cette annonce de contrats plus ou moins juteux survient alors que l’intervention l’Arabie saoudite dans la guerre civile au Yémen se solde par des milliers de morts : « (…) les forces de la coalition conduite par Riyad n’hésitent pas à bombarder des villes et des villages, des maisons, des écoles. Des milliers de civils sont morts depuis mars. Amnesty international est allé voir les résultats de 13 frappes près de Sa’ada : la moitié des morts sont des enfants ».

Mais la délégation française s’est montrée très, très discrète pendant son séjour à Ryad sur la question des droits de l’homme. Un silence sans doute renforcé par le « partenariat spécial » que la France a conclu avec le royaume saoudien lors du dernier sommet du Conseil de coopération du Golfe, le 5 mai dernier (La Tribune).

Tags:
Arabie Saouditedroits de lhommeIslammanuel vallswahhabisme
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement