Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 08 décembre |
Immaculée Conception
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Dieu ne me donne pas ce que je lui demande… Qu’est-ce que je fais de mal ?

Vocations et prière

Eric Tornlov

Padre Carlos Padilla Esteban - publié le 14/10/15

Il est parfois bien difficile d'accepter que les plans et le temps de Dieu ne correspondent pas aux nôtres...

J’essaie quelquefois de convaincre Dieu que mes plans sont les meilleurs : « Manipuler la foi pour que Dieu fasse ce qu’on lui demande tient plus de la magie. Tout ce qui ne fait pas voir l’éternité qui vient après, tout ce qui nous ferme à la perspective de ce monde, ne parle pas du Dieu, mais d’un demi-dieu » (père Joseph Kentenich, religieux allemand mort en 1968, envoyé au camp de Dachau pour son opposition au nazisme, fondateur du mouvement catholique de Schönstatt qui compte aujourd’hui plus de 100 000 membres dans le monde).

Quelquefois je me cherche un demi-dieu qui réalise mes rêves. Je ne peux pas accepter la volonté de Dieu, et lui faire confiance me coûte.

Le père Joseph Kentenich disait : « Je ne sais pas ce qui va m’arriver dans l’instant qui suit ; mais je sais que ce sera ce qu’il y a de mieux pour moi. Je peux choisir, mais je crois que je ne saurai pas faire aussi bien que Dieu. Je dois simplement chercher à vivre sans angoisse, car c’est le Père qui tient la barre de mon existence ».

Souvent je n’accepte pas sa volonté. Je n’aime pas toujours ce que je sens qu’il désire.

Pour écouter Dieu il suffit d’accepter de ne pas comprendre, d’accepter de souffrir, de prendre au sérieux ce qu’il veut pour nous.

Je crois qu’accepter la réalité c’est rester calme dans toutes les circonstances de la vie. C’est regarder la vie telle qu’elle se présente et choisir les meilleures options pour aller de l’avant.

C’est ne pas s’accrocher à ses malheurs et créer un environnement pour accepter les contrariétés de la vie. Les accepter avec le sourire et la paix de l’âme.

Nous vivons des déceptions parce que le rêve ne correspond pas à ce que nous voyons.

Les petits échecs sont source de tristesse et de découragement. Nous en voulons toujours plus. Nous le voulons tous.

Pour moi qui chuchote à peine le nom du Dieu tout est impossible. Sans Dieu, tout est impossible. Pour celui qui prononce Son nom avec la force de l’amour tout est possible.

Il peut convertir la grisaille de mon âme en un soleil lumineux. Il peut transformer ma misère en l’expérience d’amour la plus profonde. Pour Lui, tout est possible.

Je sais que je ne peux pas changer mon regard. Mais j’ai la foi, je sais que Dieu le peut si je Lui laisse mettre les doigts dans mes yeux. C’est alors que se produira ce que je n’arrivais pas à faire.

Avec Lui, le chemin que je m’invente est nouveau. Son chemin devient le mien quand je l’accepte. Je sais que Son plan est le meilleur. Je sais que je ne perds pas quand Il gagne et que je ne gagne pas quand je Le perds.

Parfois, je ressens ce que me confiait une personne : « Faire confiance à l’Amour de Dieu me coûte. Il m’aime de tout Son amour et je ne me laisse pas aimer par Sa présence. Quel manque de confiance ! Je chemine fatiguée, laissant derrière moi des sillons de tristesse. C’est comme si je voulais avoir un pouvoir sur le monde. Je veux une vie qui m’échappe. Je me répète que j’ai confiance, en serrant les poings. Mais c’est une grâce que je ne reçois pas. Je reste accrochée à mes plans, sans confiance ».

Je peux oublier que pour Dieu tout est possible. Il peut ce que je ne peux pas faire. J’aimerais avoir cette foi qui fait bouger les montagnes et croire en l’impossible. Tout est possible pour Lui qui peut tout.

C’est grâce à Sa miséricorde et non à mes mérites, que je peux entrer dans Son royaume. Son amour nettoie et élève. Son regard nettoie de l’intérieur.

Il est celui qui transforme ma misère en miséricorde et me libère lorsque je n’arrive pas à me défaire de mes chaînes. Il dénoue toutes mes angoisses et me fait rêver à l’impossible.

Tags:
Prière
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour







Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement