Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Champion de golf, violoniste, conférencier, polyglotte et… trisomique !

Emmanuel Bishop, champion de golf, violoniste, conférencier, polyglotte et…trisomique ! ©Joe Ramírez
Emmanuel Bishop, champion de golf, violoniste, conférencier, polyglotte et…trisomique !
Partager

Ce jeune prodige américain s'appelle Emmanuel Bishop et donne une grande leçon au monde d'aujourd'hui.

L’histoire de ce jeune Américain, porteur de la trisomie 21, laisse sans voix. Tout petit déjà, Emmanuel Joseph Bishop surprenait ses parents. À 3 ans, il identifiait les mots. À 6 ans, il se mettait au violon et donnait même un récital à Dublin en 2009 au Xe Congrès international sur la trisomie 21.

Golfeur prodige sans avoir jamais touché un club auparavant 

Il avait 8 ans quand s’est produit un fait plus curieux encore. Ni Victor ni Gloria ne jouaient au golf. Mais la toute première fois qu’Emmanuel a pris un club de golf, c’est comme s’il l’avait toujours fait. Victor a alors dessiné la séquence du swing pour l’orienter dans ses mouvements mais, semblait-il, il n’y avait rien à lui apprendre, c’était un golfeur-né. Tout comme de nombreuses autres choses que nous découvrons peu à peu en lui. Emmanuel, un jeune de 18 ans, affligé du syndrome de Down, nous donne une leçon de vie sur la façon de développer les dons qui sont innés et propres à chacun.

Même chose concernant la musique, raconte Víctor à Aleteia. Il est né avec ces charismes et ces qualités, qui sont des dons de Dieu innés : « Parfois, pour ne pas dire toujours, considère Victor, les parents se focalisent sur ce qui ne va pas, au lieu de développer les facultés innées de leur enfant ». Et il ajoute : « Par exemple, mon fils est incapable de toucher une balle de tennis avec sa raquette, il n’est tout simplement pas doué comme il l’est pour le golf », conclut-il.

Une grande affection pour la Vierge Marie

Emmanuel est un garçon talentueux et altruiste, il partage la foi de ses parents, et à chaque fois qu’ils voyagent, ils ne manquent pas de se rendre dans un sanctuaire pour saluer la Mère de Dieu. Dans les sanctuaires symboliques comme Notre-Dame de Guadalupe au Mexique, ou Notre-Dame de Luján, en Argentine, le jeune prodige a interprété au violon des chants célèbres à quelques pas des statues de la Vierge. Il est souvent servant de messe dans sa communauté, et il dit fièrement s’y préparer avec la même application qu’en ce qui concerne la musique ou le sport.

Emmanuel parle anglais, espagnol et français. Il étudie actuellement le latin pour servir aux messes célébrées dans cette langue. Sa facilité de parole lui a permis de donner des conférences dès l’âge de 6 ans et de voyager de par le monde. Aujourd’hui il se prépare pour un concert en Albanie, le 18 décembre.

Emmanuel illustre à lui seul tout le respect que l’on doit à la vie, même fragile, même différente.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]