Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Connaissez-vous le saint patron des écologistes ?

ecology
© Chinnapong | Shutterstock
Illustration.
Partager

Saint François d’Assise a mis en valeur la nature comme un don merveilleux, offert par Dieu au genre humain. Un témoignage qui force l’admiration et dont les hommes sont appelés à s’inspirer.

Trois ans après la sortie de l’encyclique du pape François Laudato si’, dédié à la sauvegarde de la maison commune, les questions écologiques et environnementales n’ont jamais été autant d’actualité. Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a ainsi récemment déclaré que « si nous ne changeons pas d’orientation d’ici 2020, nous risquons des conséquences désastreuses et irrévocables pour l’environnement… et notre survie ». Mais savez-vous à quel saint demander d’intercéder sur ces sujets aussi brûlants ?

Saint François est connu pour être l’ami de la nature et des animaux. Mais peu de gens savent qu’il a est également « patron céleste des écologistes ». C’est le 29 novembre 1979 que Jean Paul II, par une « bulle » spéciale, a fait du saint d’Assise le « Patron des écologistes ». « Parmi les saints et admirables hommes qui ont respecté la nature comme un merveilleux don de Dieu à la race humaine, Saint François d’Assise mérite une considération particulière. Car d’une manière spéciale, il avait un sens profond des travaux universels du Créateur ; et rempli d’un certain esprit divin, il chantait le très beau Cantique des Créatures », est-il écrit.

Conformément à cette bulle, il y a trois raisons pour que saint François soit déclaré Patron des écologistes. La première est qu’il a œuvré toute sa vie pour mettre en valeur la nature comme un don merveilleux, fait par Dieu au genre humain. Saint François d’Assise a également compris, à sa manière, toutes les œuvres du Créateur. Enfin, il a chanté ce magnifique « Cantique des Créatures », […] par lesquelles il a offert la louange appropriée, la gloire, honneur et toute bénédiction au très haut, tout-puissant et bon Seigneur. Le Pape, moyennant ce document, a ainsi accordé à ce « frère universel de la nature » tous les honneurs et privilèges liturgiques correspondants.

La nature et les animaux, des « frères et sœurs en vérité »

Durant toute sa vie François a rayonné d’un amour authentique envers toutes les créatures, animées et inanimées, de l’univers. Il a vécu cet amour tout à la fois « concret », tellurique et cosmique, accueillant avec un profond attachement fraternel toutes les créatures comme des frères et sœurs en vérité. Tel est le François simultanément humain et christifié. Tel est le saint si inconfortablement proche de nous dans sa façon d’être tellement humaine. Tel est l’homme si incroyablement loin de nous dans sa sainteté provocatrice et prophétique.

Tel est le saint qui suscite l’admiration, l’homme qui force l’imitation. Et tout cela, dans un petit homme insignifiant, qui n’a jamais mis les pieds dans une université, mais qui sera l’objet d’études dans de nombreuses universités actuelles. François, le Pauvre d’Assise, aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands saints de l’Histoire, des plus grands génies de la poésie universelle, le plus grand prophète de tous les temps dans la prédication de l’Évangile et, surtout, du « commandement nouveau du Christ » : l’amour de tous les hommes, de toutes les créatures de l’Univers cosmique…

Il importe de chercher de plus en plus le François authentique, l’original. « Frère universel », c’est ainsi que l’on désigne souvent saint François. Parce qu’il fut le véritable frère de la terre, de l’eau, du feu, des plantes, des insectes, et aussi du Soleil, de la Lune et des étoiles. Il appelait toutes les créatures, « Frère » et « Sœur ». Il refusait de couper un arbre, si cela n’était pas absolument nécessaire. Il plongeait les mains dans l’eau claire, qu’il buvait au creux de ses mains, louant le Créateur de l’avoir faite « utile, précieuse et chaste ».

Construire un monde nouveau en communion avec la Nature

Depuis huit siècles, ce petit homme enchante et captive l’humanité tout entière : gens simples et analphabètes, sages et grands génies de l’humanité, tous s’inclinent devant le Pauvre d’Assise. Les uns pour lui demander une grâce ou faveur, d’autres pour découvrir son merveilleux secret de vie. Catholiques et protestants, hommes de foi et saints, scientifiques et théologiens, matérialistes et mystiques, tous ressentent une étrange force, inexplicable, qui les attire vers cet homme si différent. Une influence que beaucoup perçoivent, mais que peu parviennent à imiter.

C’est devant cette personne, cet « idiot » (comme lui-même se définissait), ce « saint et génie » (comme nous l’appelons), que nous allons nous situer. Et lui demander de nous révéler un peu de son secret de vie, de nous apprendre à bâtir un monde plus humain, plus évangélique et franciscain. Un monde dans lequel les hommes se redécouvrent frères et redécouvrent toutes les créatures comme sœurs. Que saint François nous enseigne à construire un monde nouveau, dans lequel la nature redevient la fête de Dieu Créateur… et dans lequel toutes les créatures chantent la symphonie universelle et cosmique. À chacun désormais de puiser dans cet Amour universel et inconditionnel et de participer, à son niveau, à cette « messe écologique ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]