Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 17 septembre |
Sainte Hildegarde de Bingen
home iconActualités
line break icon

Les 8 étapes du synode qui décidera de l’avenir de la famille et de l’Église

© Antoine Mekary / ALETEIA

Gelsomino Del Guercio - La rédaction d'Aleteia - Publié le 10/10/15

Le secrétaire général a tracé la méthode de travail entre interventions magistrales, Circuli minores et travaux en Commission pour la Relatio Finalis.

Quelle est la méthode de travail du synode ? Que va-t-il se passer d’ici le 24 octobre, fin de l’Assemblée ? Vingt journées très intéressantes nous attendent, comme l’a souligné le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode.

  • Point de départ : l’Instrumentum Laboris

Les activités synodales s’articulent en trois unités de travail, étudiant les trois parties du document (« les défis pour la famille », « le discernement de la vocation familiale », « la mission de la famille d’aujourd’hui »). Au début de chaque unité, les thèmes à couvrir seront présentés, suivis du témoignage d’un couple de conjoints auditeurs, puis les pères synodaux interviendront.

  • Les interventions devant l’Assemblée

Les pères synodaux ne pourront intervenir devant l’Assemblée qu’une fois ; ils choisiront leur « unité de travail » et proposeront un exposé sur une partie de l’Instrumentum Laboris. 318 prises de parole ont été accordées (ventilées entre pères, délégués fraternels et auditeurs), le temps de parole imparti étant de trois minutes. Les interventions des pères synodaux seront ensuite recueillies dans une synthèse par le rapporteur général, le père Peter Erdò, et le secrétaire spécial, Mgr Bruno Forte.

  • Les amendements des Circuli minores

La synthèse des interventions sera traduite et remise aux treize Circuli minores (groupes constitués en fonction des affinités linguistiques des pères synodaux). Les pères synodaux auront à nouveau la possibilité d’intervenir en réunion de Circuli. Au retour en salle, les rapporteurs respectifs présenteront les rapports des travaux des Circuli minores et remettront au Secrétariat général les demandes d’amendements du texte.

  • Les délégués fraternels

Au sein de chaque « unité de travail », l’examen des modi est coordonné par le rapporteur général, appuyé par le secrétaire spécial, les experts et les rapporteurs des Circuli. Le vendredi 16 octobre, l’intervention des délégués fraternels (le matin) et des auditeurs (l’après-midi) permettra d’enrichir la réflexion synodale.

  • La Commission chargée de la Relatio Finalis

La Commission chargée de l’élaboration de la Relatio Finalis, désignée par le Saint Père, est composée du rapporteur général (qui la préside), du secrétaire général, du secrétaire spécial et de sept pères synodaux représentatifs des grandes régions du monde. À l’issue de chaque « unité de travail » et après réception des modi de la part des Circuli minores, la Commission se réunira afin de rédiger les sections correspondantes de la Relatio Finalis.

  • Un document collégial

Une fois terminée la troisième « unité de travail », la Commission se réunira à nouveau pour ébaucher le projet de Relatio Finalis, fruit du travail collégial dont le point de départ est l’Instrumentum Laboris, enrichi par les contributions constructives des pères synodaux, les auditions des délégués fraternels et des auditeurs et les modi collectifs élaborés par les Circuli minores.

  • La présentation en salle

Le jeudi 22 octobre au matin, le projet sera présenté en salle et remis aux pères synodaux pour évaluation. Les pères pourront intervenir à propos du projet pendant la Congrégation générale de l’après-midi, par voie orale ou écrite.

  • Le texte final et le vote du 24 octobre

La Commission supervisera ensuite la rédaction du texte définitif de la Relatio Finalis, qui sera présenté en salle le samedi 24 octobre au matin et soumis au vote de l’Assemblée l’après-midi. Conformément à la nature du synode, la Relatio, fruit des travaux synodaux, sera remise au Pape, à qui revient toute décision en la matière.

Tags:
Famille

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
2
Isabelle du Ché
Les incroyables fruits de la vidéo du père Aymar avec Tibo InShap...
3
WEB2-Jonathan Goodall-CC BY-SA 4.0
La rédaction d'Aleteia
Un évêque anglican devient catholique « après une longue période ...
4
WEB2-SAINTE MONIQUE-GODONG-FR560945A
Anne Bernet
Comment sainte Monique se libéra de son addiction à l’alcool
5
Agnès Pinard Legry
Jessie, Jestonie et Jerson, trois frères ordonnés le même jour au...
6
La rédaction d'Aleteia
Union européenne, vaccination… ce que François a dit dans l’avion...
7
Isabelle Cousturié
Devant le Christ en croix, la prière qui protège de tous les malh...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement