Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

#OPLourdes : 20 000 pèlerins du Rosaire réunis dans les Sanctuaires pour vivre la joie de la mission

Pèlerinage du rosaire de Lourdes 2015 © frsalefran
Pèlerinage du rosaire de Lourdes 2015
Partager

Pendant quatre jours, les Dominicains francophones investissent le sanctuaire marial pour proposer à celles et ceux qui cherchent Dieu des rencontres, mais surtout une rencontre, celle qui change la vie.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

En 1208, saint Dominique, plongé dans une profonde contemplation, reçoit un chapelet des mains de la Vierge Marie. L’apparition mariale est attestée au monastère de Prouilhe dans l’Aude. La Mère de Dieu enseigne au fondateur des Dominicains (ou Ordre des Prêcheurs) la prière du rosaire telle que nous la connaissons aujourd’hui et la méditation des grands mystères de la vie de son Fils. Le mot « rosaire » provient de ces couronnes de roses que l’on tressait pour les statues de la Vierge.

En 1858, Bernadette Soubirous n’a pas encore fait sa première communion quand elle est témoin dans la grotte de Massabielle de 18 apparitions de la « Belle Dame », l’Immaculée Conception, portant un chapelet. Ces apparitions de la Mère de Dieu sont reconnues par l’Église en 1862. Un sanctuaire marial se développe alors et Lourdes attire des pèlerins du monde entier.

En 1908, devant la foule priant le rosaire, un dominicain confie à l’un de ses frères sa déception de ne pas pouvoir encourager davantage cette dévotion, un apostolat pourtant confié par le Saint-Père à l’Ordre de Prêcheurs. Aussitôt dit, aussitôt fait, un pèlerinage annuel est lancé. Au mois d’octobre de la même année, 1 200 pèlerins investissent les lieux pour la fête de Notre-Dame du Rosaire. Depuis 2009, c’est le frère Olivier de Saint-Martin, dominicain de la province de Toulouse qui perpétue la tradition.

20 000 participants dont 4 000 bénévoles et 1 800 lycéens

Cette année, le thème pastoral s’inspire de la dernière exhortation apostolique du pape François, La joie de l’Évangile, en invitant les croyants à devenir disciples-missionnaires. Pour vivre selon l’Évangile et en communion avec les personnes malades ou blessées par la vie, la spiritualité de Lourdes s’avère originale : ablutions dans les piscines de la source, chemin de croix des malades…

Devant l’incrédulité de son temps, Bernadette Soubirous répétait : « Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire ». En dépit de son jeune âge et de la simplicité de son bagage scolaire, la petite fille de Lourdes n’était-elle pas une vraie communicante ? « Le rosaire évolue avec son temps pour rester à la page », soutient le frère Olivier de Saint-Martin. Une armada de jeunes communicants a posé ses caméras et smartphones au plus près de la grotte de Massabielle pour faire vivre la mission au plus grand nombre sur les réseaux sociaux et faire rayonner la joie du rosaire aux habitants du continent numérique.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]