Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les francs-maçons préparent déjà le droit d’euthanasier les enfants

© PIERRE VERDY / AFP
vue réalisée le 03 avril 2003 du Temple des Droits humains dans le treizième arrondissement de Paris, lors du lancement des festivités pour les 275 ans de la franc-maçonnerie française, qui auront lieu tout au long de l'année 2003 au travers d'expositions et d'un grand carrefour européen à Lyon les 27 et 28 juin prochains. (au centre) les attributs francs-maçonniques. AFP PHOTO PIERRE VERDY
Partager

Un colloque était organisé à Paris il y a quelques jours pour aborder la question de la fin de vie des enfants. Un journaliste de « Famille Chrétienne » était présent incognito.

L’euthanasie pour les adultes n’est pas encore adoptée en France que la principale loge maçonnique du pays, le Grand Orient de France, envisage déjà de convaincre le législateur de s’emparer de l’euthanasie des mineurs. Un journaliste de Famille Chrétienne a pu assister en toute discrétion à un colloque intitulé « La fin de vie des enfants » organisé le 3 octobre au Temple de la loge par la Commission nationale de santé publique et de bioéthique du Grand Orient de France.

« un geste ultime d’humanité, qui est un geste de vie. » Le sénateur belge Philippe Mahoux, promoteur de la loi dépénalisant l’euthanasie en 2002 et celle de 2014 qui l’a étendue aux enfants outre-Quiévrain, a ainsi pu exposer sa vision de l’euthanasie « au grand jour, mais devant un public restreint », selon le journaliste.

Puis la réflexion a pris des allures de campagne promotionnelle : « Le scandale ce n’est pas la mort mais la souffrance et la maladie. Encore plus lorsqu’il s’agit d’un enfant ». Le sénateur wallon a ainsi appelé les hommes politiques français à s’impliquer pour offrir « un espace de liberté », et imposer une euthanasie « sans limite d’âge ».

Prêcher des convaincus

À l’évidence, le sénateur prêche des convaincus. Il balaie les critiques d’un revers de la main, qualifiant ses opposants de « tenants d’une vision mandarinale de la pratique médicale, d’individus animés de convictions religieuse ».

Sans surprise, les intervenants suivants rivaliseront dans le « discours glorifiant l’individualisme », souligne le journaliste. Mais il y a un hic, pointé par l’ « habitué des lieux » Jean-Louis Touraine, député PS du Rhône : le blocage à l’Assemblée nationale des mesures en faveur de l’euthanasie des adultes. Ce préalable indispensable est le dernier verrou qui retient les participants à ce colloque d’entreprendre plus avant leur lobbying en faveur de la fin de vie des enfants.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]