Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 01 décembre |
Saint Charles de Foucauld
Aleteia logo
Exposition
separateurCreated with Sketch.

Le vitrail contemporain et ses peintres à l’honneur à Chartres

1. Collin-Thiébaut

© DR

Gérard Collin-Thiébaut, Cathédrale Saint-Etienne, Cahors, 2012

Marie Fournier - publié le 04/10/15

Verre, transparence, lumière : venez découvrir les vitraux du XXIe siècle au Centre national du vitrail à Chartres.

Avec 80 œuvres réunies et 80 peintres français et internationaux représentés, cette exposition a pour but de thématiser le vitrail comme une technique artistique bien à part. Elle explique aux visiteurs l’évolution de ce savoir faire jusqu’à notre époque et les nouveaux matériaux en usage. Panneaux d’essais, épreuves d’artistes, peintures et vitraux originaux témoignent de la mutation et de l’épanouissement de ce travail des couleurs, du verre, du plomb et de la lumière. Les artistes du XXIe siècle renouvellent l’art du vitrail et leurs créations constituent un apport culturel, artistique et spirituel indéniable aux édifices religieux anciens qui les accueillent. Trois d’entre eux ont particulièrement retenu notre attention.

Gérard Collin-Thiébaut ou le choix du figuratif

Gérard Collin-Thiébaut, Cathédrale Saint-Gatien, Tours, 2013
© DR
Gérard Collin-Thiébaut, cathédrale Saint-Gatien, Tours, 2013

Créateur des nouveaux vitraux de la cathédrale de Cahors en 2012 – édifice classé au patrimonial mondial de l’Unesco – et de celle de Tours en 2013, Gérard Collin-Thiébaut a fait le choix du figuratif. Il cherche ainsi à retrouver la vocation didactique des vitraux anciens, favorisant la lecture et la compréhension de ses œuvres. Il explique lui-même que ses vitraux « donnent à voir la foi et ce que c’est qu’être au monde » car « nous sommes nés de ceux qui nous précèdent. Les civilisations, comme les religions, comme les cultures et les arts, se sont élevées sur des couches successives d’événements ».

Kim En Joong : l’art au service de la foi  

Kim En Joong, Chapelle Notre-Dame du Kreisker, Saint-Pol-de-Léon, 2013
© DR
Kim En Joong, chapelle Notre-Dame du Kreisker, Saint-Pol-de-Léon, 2013

La sensibilité de cet artiste né en Corée du Sud passe par l’abstraction et les couleurs éclatantes. S’il intègre l’ordre des Dominicains en 1974, il n’en poursuit pas moins son activité artistique, conservant de son père calligraphe le geste créatif, les lumières d’Orient et l’attrait pour la lumière.

Kim En Joong, Chapelle Notre-Dame du Kreisker, Saint-Pol-de-Léon, 2013 (détail)
© DR
Kim En Joong, chapelle Notre-Dame du Kreisker, Saint-Pol-de-Léon, 2013 (détail)

En mêlant sa foi et sa grande sensibilité dans son art du vitrail, il cherche à dévoiler la spiritualité des édifices. Ses dernières réalisations pour la cathédrale de Liège, l’église d’Orgnac-sur-Vézère en Corrèze ou encore l’église Saint-Pol-de-Léon dans le Finistère sont révélatrices de sa volonté d’appeler à l’élévation de l’âme par la contemplation.

La vocation tardive pour le vitrail de Zao Wou-Ki

Zao Wou-Ki, Réfectoire du prieuré de Saint-Cosme, La Riche, 2010
© DR
Zao Wou-Ki, réfectoire du prieuré de Saint-Cosme, La Riche, 2010

Artiste à la renommée mondiale, Zao Wou-Ki est né à Pékin en 1920. Or, s’il s’intéressait avant aux vitraux, ce n’est qu’à l’âge de 80 ans qu’il se lance dans sa première réalisation. Il exécute alors une série de 14 verrières pour le prieuré de Saint-Cosme en 2010. Fidèle aux techniques qu’il maîtrise de longue date, il utilise des encres de Chine. L’utilisation presque violente de l’encre rouge ne peut qu’interpeller le visiteur, rappelant aux Chinois le bonheur et aux chrétiens le sang du Christ.

Zao Wou-Ki, Réfectoire du prieuré de Saint-Cosme, La Riche, 2010 (détail)
© DR
Zao Wou-Ki, réfectoire du prieuré de Saint-Cosme, La Riche, 2010 (détail)

« Les peintres et le vitrail », au Centre international du Vitrail, 5 rue du Cardinal Pie, Chartres. Ouvert tous les jours. 02 37 21 65 72. www.centre-vitrail.org. Prolongation de l’exposition jusqu’au 28 mars 2016.

Tags:
expositionFrancevitrail
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement