Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Chine : Une nouvelle loi menace les chrétiens

Public Domain
Partager

Les messes jugées "trop fréquentées" seront déclarées "illégales" par le Parti communiste chinois qui pourra prendre ses décisions sans passer par un tribunal.

Dans la province orientale du Zhejiang, le bilan de la campagne d’abattage des croix et lieux de culte chrétiens s’alourdit – plus de 1 200 croix démontées ou déplacées et une quarantaine de lieux de culte rasés au sol en à peine un an – et le parti communiste chinois (PCC) semble vouloir passer à la vitesse supérieure en menaçant de déclarer « illégales » les messes « très fréquentées ». « Une attaque contre la foi encore plus dangereuse que n’importe quelle démolition », commente un laïc protestant au micro d’UcaNews.

La nouvelle loi

La nouvelle loi – accompagnée de nouvelles peines – devrait entrer en vigueur le 1er octobre prochain, sous contrôle de la commission des affaires religieuses et ethniques de la province pour une série d’activités jugées « illégales ». Ces activités sont : enseigner dans une institution religieuse, sans respecter les lois chinoises ou les principes de la Chine sur les religions pour un enseignant venu de l’étranger, comme par exemple se permettre des appréciations sur le Pape qui pourrait entraîner de lourdes sanctions, précise Ucanews.

Des sanctions seraient également prévues dès lors qu’un événement religieux important serait organisé sans autorisation préalable, et en cas de donations étrangères à des instituts religieux, ou de toute autre violation des règles en vigueur sur l’indépendance et l’autonomie des religions en Chine. Les punitions varient entre une simple amende et la fermeture des églises jusqu’à la confiscation de biens appartenant à l’Église.

Plus besoin de tribunal

Mais particulièrement inquiétant pour les chrétiens est l’article 8 qui précise que « la Commission aura le pouvoir d’interpréter la loi et d’appliquer la punition », laissant donc au Parti communiste le pouvoir de prendre des décisions sans devoir passer, même formellement, par un tribunal. Il semblerait aussi qu’un autre article – l’article 10 – autoriserait les autorités à sanctionner comme « illégales » les messes jugées « trop fréquentées ».

Selon divers chercheurs basés à Hong Kong, les articles liés aux relations extérieures, par exemple avec le Vatican, auront un impact certain sur la vie des églises chrétiennes dans la province du Zhejiang. N’importe quelle église pourrait être déclarée illégale sous n’importe quel prétexte, et l’autonomie des séminaires contrôlés par le gouvernement se réduire de plus en plus.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.