Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Warren au pape François : « Quand on aime Jésus, on est du même bord »

Steve Jurvetson
Partager

Le pasteur Rick Warren invite les chrétiens non catholiques à soutenir François et l’Église catholique dans la défense d’objectifs communs, s’attirant les foudres des autres églises protestantes.

Ça s’est passé sur Aleteia…

Fondateur de l’église californienne Saddleback et auteur de plusieurs booksellers, Warren s’est exprimé en novembre 2014, lors du colloque religieux international Humanum organisé par le Vatican qui, rassemblant des leaders spirituels de religions chrétiennes et non chrétiennes du monde entier, entendait proposer une nouvelle approche de la beauté des relations homme-femme dans le mariage.

Dans une interview diffusée après la conférence, Warren a appelé les diverses confessions chrétiennes à travailler avec les catholiques romains autour de trois objectifs communs – le caractère sacré de la vie, des relations sexuelles et du mariage, précisant certaines des idées fausses les plus répandues sur les préceptes catholiques de dogmes mariaux et de prières aux saints.

Tout en reconnaissant les différences réelles qui séparent toujours les catholiques des autres confessions chrétiennes, il a prôné une action conjointe des catholiques et des protestants, unis non en termes de structure, mais de mission. « Quand on aime Jésus, on est du même bord ».

Ses observations, formulées avec politesse et conviction, ont été bien accueillies par la communauté catholique. A en croire certains chrétiens conservateurs, toutefois, Warren ne fait preuve d’aucune raison ni référence morale. Le prêcheur White, de l’Eglise évangélique réformée, a exigé sa repentance. Slick, du Ministère pour l’apologétique chrétienne, l’a ouvertement critiqué, proclamant à tort que les catholiques avaient « ajouté sept livres » à la Bible. Houston, de l’Eglise Hillsong, s’est alarmé du « glissement subtil vers le catholicisme » de Warren, proclamant que tous les chrétiens américains partageaient cette inquiétude.

Toutefois, en dépit de ces quelques protestations, Warren a été une voix importante dans la défense d’une vision chrétienne commune que nous partageons, réaffirmant, pour conclure, que catholiques et chrétiens non catholiques oeuvraient ensemble à la défense de la vie et de la famille, »sans divisions quant à leur caractère sacré ».

Warren n’est pas le premier pasteur à réagir positivement aux propos de François encourageant nos frères chrétiens à revoir les vieux préjugés à l’encontre du catholicisme. En janvier 2014, l’évêque Palmer, jeune prêcheur charismatique de la Communion des Eglises évangéliques épiscopales, lors d’une rencontre avec François au Vatican, a retransmis par iPhone les salutations impromptues du Saint-Père aux participants à une conférence pentecôtiste américaine.

Dans son introduction à la vidéo de ce message de fraternité, d’unité et d’amour, Palmer a déclaré que les divisions entre catholiques et protestants n’avaient plus de raison d’être depuis la Déclaration commune luthéro-catholique sur la justification, de 1999 : « c’est seulement par la grâce au moyen de la foi en l’action salvifique du Christ, et non sur la base de notre mérite, que nous sommes acceptés par Dieu et que nous recevons l’Esprit Saint qui renouvelle nos cœurs, nous habilite et nous appelle à accomplir des œuvres bonnes ».

Pour Palmer, « nous ne contestons plus la doctrine du salut professée par l’Eglise catholique. Chers frères et sœurs, la contestation de Luther n’est plus. Et la vôtre ? ».

Dans ses salutations pré-enregistrées pour la vidéo, François – dans un italien des plus compréhensibles, traduit en anglais – a invité les pentecôtistes à prier Jésus, seul Seigneur de l’histoire. Formulant le vœu qu’un jour, « cette séparation prenne fin et qu’il y ait communion », il a appelé à aller spirituellement les uns vers les autres : « Allons de l’avant, nous sommes frères, le miracle de l’unité a commencé ».

Tué dans un accident de moto en Angleterre en juillet 2014, Palmer n’a pas pu voir son rêve se concrétiser de son vivant. Mais Warren poursuit sa quête d’un terrain d’entente, prêchant pour que catholiques et chrétiens deviennent Un En Christ.