Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 30 octobre |
Bienheureuse Bienvenue Bojani
home iconÉglise
line break icon

Est-ce un péché de répondre au téléphone pendant la messe ?

© Marko Vombergar / Aleteia

© Marko Vombergar / Aleteia

Salvador Aragones - Publié le 25/09/15

C'est surtout une simple question de bon sens !

Jamais sans mon portable, telle est la devise générale depuis l’avènement de cette technologie. Que ce soit pour échanger des messages, jouer, ou simplement passer un coup de fil, le regard presque constamment rivé à l’écran, à l’affût de la moindre nouvelle, d’un message, d’une alerte ou d’un pop-up !

Messe ou théâtre, même combat !

Avant tout spectacle, la consigne est la même : « Merci d’éteindre vos téléphones ». Mais souvent, une sonnerie vient se faire entendre au beau milieu d’un concert ou d’une pièce de théâtre, non sans causer l’indignation des spectateurs. Le fruit d’un malencontreux oubli me direz-vous ? Très probablement. Mais il y a tout de même certains récalcitrants qui, quoi qu’il advienne, ne peuvent s’empêcher d’utiliser constamment leur téléphone pour dialoguer sur les réseaux sociaux.

Cela vaut pour la messe, aussi. En de nombreuses occasions, une sonnerie vient perturber la célébration. Et si l’appareil n’est pas à portée de main mais caché au fond d’un sac ou d’une poche (ce qui facilite tout de même la tâche dans ce dernier cas), la sonnerie n’a de cesse de résonner, jusqu’au fatidique « Allo ? » ou « Bonjour ! ». La personne sort alors de l’église pour répondre, accompagnée de son lot de « chuuuut ! » parmi les fidèles. Souvent le prêtre doit interrompre l’office jusqu’à l’arrêt de la sonnerie.

Simple oubli ou choix volontaire, toute la différence est là

Une dame demanda un jour à un prêtre : « Répondre au téléphone en pleine messe, est-ce un péché ? ». Ce à quoi celui-ci répondit : « Madame, le téléphone doit être éteint ou mis en silencieux dans l’église, faute de quoi l’on ne peut soi-même participer attentivement à l’Eucharistie, sans oublier que l’on dérange toute l’assemblée, y compris le prêtre ».

Et la dame d’insister : « Mais mon Père, est-ce un péché ? ». Voici la réponse du prêtre : « Ce n’est pas un péché dans le cas où il s’agirait d’un oubli involontaire. En revanche, si vous le faites sciemment, alors c’est un manque de considération envers le Seigneur, présent dans l’Eucharistie, envers le prêtre et envers l’assemblée. Et si l’épisode se reproduit fréquemment, on pourrait en conclure que vous êtes dépendante au téléphone portable ».

Un manque de respect envers Dieu et l’assemblée

Elle poursuit : « Si je décroche en pleine messe et que je sors pour prendre l’appel, est-ce que je dois y retourner le dimanche soir ? » Le prêtre lui répond alors que si son but est simplement d’aller à la messe, qu’il y ait appel ou non, pas besoin d’y aller deux fois. « Dans tous les cas, c’est un manque de respect, tant envers le Seigneur présent lors de la Consécration, qu’envers les autres fidèles. Je vous conseille de toujours l’éteindre ou de le mettre en silencieux, ce qui vous permettra d’être plus concentrée sur la seule raison valable d’aller à la messe : prier ».

Rares sont les appels urgents, ils peuvent donc tout à fait attendre jusqu’à la fin de la messe, à la sortie de l’église. C’est une question de respect envers tous ceux qui sont présents lors de la célébration : Dieu et les fidèles. S’il s’agit d’un cas de dépendance ou de semi-dépendance, il ne faut pas avoir peur d’un suivi psychologique pour éliminer cette addiction malsaine.

En conséquence, il ne s’agit pas d’une question de péché ou non, mais plutôt de respect et de considération, en tout premier lieu envers notre Seigneur. La même logique s’applique lors d’une réunion de travail avec son supérieur : si tous les présents répondaient au téléphone, ce dernier se retrouverait sans interlocuteur puisqu’il n’aurait en face de lui que des personnes à l’oreille collée au téléphone. C’est juste une question de bon sens… et de mesure.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Messepechetelephone
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement