Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mgr Renauld de Dinechin : sainte Thérèse, une réponse à l’absurdité de l’existence

Mgr Renauld de Dinechin, évêque auxiliaire de Paris © Diocèse de Paris
Mgr Renauld de Dinechin, évêque auxiliaire de Paris
Partager

Habitué de la Semaine Thérésienne, l’évêque auxiliaire de Paris, interviendra au cours de la 10e édition qui commence ce week-end. À quelques jours de l’événement, il se confie sur le lien fort qui l’unit à la petite carmélite de Lisieux.

Aleteia : Quel lien personnel entretenez-vous avec sainte Thérèse de Lisieux ?
Mgr Renauld de Dinechin : J’entretiens une amitié profonde avec Thérèse et ce depuis que je suis séminariste. Et je dirais qu’une amitié est sans prix : c’est une présence qui accompagne mon ministère. Je n’avais jamais entendu parler de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus avant mon entrée au séminaire, elle n’avait jamais franchi la porte de mon cœur. À l’issue d’un cours, nous avons eu une intervention du père Guy Gaucher, spécialiste de Thérèse, et en une heure de conférence il m’a retourné. Cet épisode a été déterminant pour la suite de mon ministère

J’ai compris à ce moment là que Thérèse avait fait de sa vie une offrande d’amour, dans les petites comme dans les grandes choses. Elle n’effectuait aucune tâche de son quotidien de manière mécanique ou formelle mais elle se donnait totalement. En ce sens, chaque instant de sa vie a du sens. La façon d’agir de sainte Thérèse est une conquête de chaque instant sur l’absurde de l’existence. J’y vois une manière rebelle d’aborder la vie et je vis cette amitié et cette présence à chaque instant de mon existence.

Que peut apporter selon vous cette figure religieuse à la société française actuelle ?
Mgr Renauld de Dinechin : Le succès incroyable du CD de Natasha St-Pier sorti il y a deux ans est très intéressant (Vivre d’Amour, 2013, ndlr). Pourquoi a-t-elle rencontré un tel succès en chantant des poèmes de Thérèse ? Parce qu’il s’agit d’Amour. Thérèse est une amoureuse et, plus encore, elle possède une capacité d’aimer dont chacun a une soif vitale. Il y a une rencontre entre ces deux femmes qui vivent à des époques différentes, et Natasha St-Pier s’en est faite le vecteur. Thérèse est proche de beaucoup de personnes car elle a mené une vie assez ordinaire, même si celle-ci était fortement marquée par la prière. C’est la qualité des relations humaine qui donne force et sens à son message extraordinaire : il est possible de trouver le bonheur sur terre et à notre époque. On en revient à la question de l’absurdité de la vie et face à cela beaucoup se tournent vers Thérèse.

Vous êtes un habitué de la Semaine Thérésienne, quel message souhaitez-vous partager cette année à ceux qui viendront vous écouter ?
Mgr Renauld de Dinechin : La Semaine Thérésienne est une semaine de fête autour de Thérèse, et de ce fait une semaine de prière joyeuse où nous sommes entraînés sur le chemin de la confiance ; ce qui se joue est une expérience de confiance. J’ajouterais, et c’est en cela que cette semaine me paraît riche, que c’est aussi une semaine de formation pour mieux connaître la doctrine de Thérèse. Il est important de ne pas en rester à l’émotionnel ou à l’expérience intime. Sainte Thérèse est docteur de l’Église, elle offre un enseignement et une doctrine d’une richesse insoupçonnée. Je trouve que c’est un message très fort que, dans cette Semaine Thérésienne, on laisse largement la place à des catéchèses et des conférences qui déploient la connaissance sur la doctrine de Thérèse.

En ce qui concerne mon intervention : quand Thérèse entre au carmel, elle s’appelle Thérèse de l’Enfant-Jésus et c’est lors de sa profession qu’elle ajoute « et de la Sainte-Face ». Lorsque son père tombe malade et devient même fou, elle trouve les ressources pour vivre cette épreuve dans la contemplation de la Sainte Face du Christ. Je vais parler de ces ressources qui aident le chrétien précisément dans ces traversées de nuits afin qu’il trouve la force de poursuivre son chemin.

Propos recueillis par Mathilde Rambaud

Mgr Renauld de Dinechin interviendra, au cours de la Semaine Thérésienne, ce mercredi 30 septembre à 16 h sur le thème : « Tout dans la Sainte Face de Jésus ». 
Sanctuaire Sainte-Thérèse
40 rue Jean de La Fontaine
75016 Paris

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]