Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconActualités
line break icon

Une chorale syrienne est privée de visa, le ministère de l’Intérieur intervient

Charlotte d'Ornellas - Publié le 16/09/15

Invitée à participer à un festival de musique religieuse en France, la chorale a essuyé un refus catégorique en demandant son visa auprès de l'ambassade de France à Beyrouth.

Les membres d’une chorale orthodoxe de Damas n’ont pas obtenu leurs visas pour se rendre en France, alors qu’ils avaient été invités à participer à un festival de musique religieuse à Strasbourg (Alsace).

La nouvelle, tombée quelques jours seulement après l’organisation par Laurent Fabius d’une Conférence internationale sur les minorités persécutées par l’État islamique, n’en est que plus amère.

Les chanteurs ne sont « pas fiables » aux yeux du Quai d’Orsay

Le chœur Saint-Ignace de Damas devait chanter en araméen et en syriaque, aux côtés de bouddhistes tibétains, chinois et indiens, de moines hindouistes et de musulmans soufis tunisiens, au cours des Sacrées journées, un festival organisé depuis quatre ans par l’ancien pasteur Jean-Louis Hoffet. Tous ont obtenu leurs visas, sauf la chorale syrienne, au motif que les dossiers de ses membres n’étaient « pas fiables ». Les chanteurs s’étaient pourtant rendus à l’ambassade de France à Beyrouth pour y déposer leurs dossiers, munis de billets d’avions aller-retour, d’une réservation d’hôtel et d’une attestation du maire de Strasbourg.

L’organisateur du festival strasbourgeois s’est insurgé : « C’est ahurissant ! Je suis outré, stupéfait qu’on puisse refuser un visa à des gens qui viennent chanter leur foi dans nos églises, alors même qu’on fait de grands discours sur l’accueil de 24 000 migrants ! ». La mobilisation n’a pas tardé à payer puisque le ministère de l’Intérieur annonçait mardi matin que le dossier allait être réétudié avec « bienveillance ». Curieux qu’il ne l’ait pas été dès le départ…

Peut-être que la diplomatie française craint le témoignage de ces chrétiens syriens probablement déçus par la politique étrangère de la France dans leur pays ? Quelle autre raison pourrait pousser l’administration française à refuser des visas à des Syriens qui ont l’intention de rentrer chez eux une fois le festival achevé, et qui, par ailleurs, font partie de ces « minorités persécutées » dont on parle tant ?

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement