Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 25 juillet |
Saint Jacques le Majeur
home iconAu quotidien
line break icon

Conversion : il quitte le rugby pro pour devenir prêtre

© GIUSEPPE CACACE / AFP

Biarritz's hooker Arnaud Heguy (2ndL) vies with Zebre's Ruggero Trevisan (R) during the European Rugby Union H Cup match Zebre Parme vs Biarritz Olympique at the XXV Aprile stadium in Parma on January 12, 2013. AFP PHOTO / GIUSEPPE CACACE

Judikael Hirel - Publié le 07/09/15

Officiellement, Ruggero Trevisan, 25 ans, mettait un terme à sa carrière de rugbyman professionnel pour blessure. Mais c’était en fait pour entrer au séminaire.

En réalité, il voulait devenir prêtre. En juin dernier, un joueur de rugby professionnel italien, ex-arrière du Benetton Trévise et des Zèbres, annonçait qu’il raccrochait les crampons pour de bon. Rien de bien surprenant à cela, au fond : le rugby à haut niveau fait plus que solliciter les organismes. Un communiqué du club de Trévise annonçait d’ailleurs mi-juin que cette fin de carrière anticipée était liée à des blessures et à « l’impossibilité physique de jouer à ce niveau ». Logique, quand on sait que Ruggero Trevisan avait déjà subi trois opérations en trois ans, malgré son jeune âge. Mais, finalement, ces blessures à répétition « ont permis que les choses se rejoignent », estime aujourd’hui le jeune homme. Au fond, « tout m’indiquait la même direction ».

Personne au courant, pas même ses parents

Car ce n’était en fait pas la vraie raison de sa « retraite » : « Je ne pouvais rien dire, a fini par reconnaître Ruggero Trevisan dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport, l’équivalent italien de L’Équipe. Je ne savais pas encore si j’étais accepté au séminaire. (…) Je ne pouvais le dire à personne, pas même à mes parents ».

Une décision d’autant plus surprenante qu’il y a encore quatre ans de cela, le jeune homme n’était même pas croyant ! « Enfant, je ne suis même pas allé jusqu’à la confirmation. Je fonçais aux entraînements, je n’avais pas le temps pour le catéchisme », reconnaît le désormais ex-rugbyman, qui a fini par mettre au courant ses anciens équipiers du Benetton, en lâchant en plein vestiaire : « Je vais devenir prêtre ».

C’est demain 8 septembre que Ruggero Trevisan est attendu à Rome, au sein de la Fraternité San Carlo Borromeo, où il devrait étudier la philosophie pendant trois ans avant de partir un an en mission, puis d’enchaîner sur trois années d’études de la théologie.

Son rêve : devenir missionnaire. « Et si je fais le tour du monde, j’emporterai avec moi mon ballon de rugby ! »

Tags:
conversionpretre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en oeuvre du pass sanitaire dans les lieux de cu...
3
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
4
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
5
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
6
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
7
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement