Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 22 mai |
Sainte Rita (Marguerite) da Cascia
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

La Russie à la manœuvre en Syrie

shutterstock_252592369

Russian President Vladimir Putin © Drop of Light / Shutterstock.com

<a href="http://www.shutterstock.com/pic.mhtml?id=252592369&amp;src=id" target="_blank" />Russian President Vladimir Putin</a> © Drop of Light / Shutterstock.com

Sylvain Dorient - publié le 05/09/15

Alors que la Syrie s’enfonce dans la confusion, le gouvernement de Vladimir Poutine se présente comme le dernier rempart contre Daesh.

Le conflit syrien dure depuis quatre ans, aggravant chaque jour la situation d’une population dont la moitié a déjà fui le pays. Les divers groupes rebelles opposés à Bachar el-Assad, se combattent régulièrement entre eux (Aleteia), simplifiant singulièrement la tâche d’une armée syrienne exsangue.

Outre l’autoproclamé État islamique (EI), des forces comme le Front Al-Nosra bénéficient de soutiens internationaux puissants, qui entretiennent le conflit. L’un de nos confrères syriens, journaliste de l’édition Aleteia en langue arabe, confie : “Cette guerre ne pourra pas être résolue par les seuls Syriens, elle ne sera gagnée par l’un ou l’autre des camps, que s’il est massivement soutenu par des forces étrangères”.

Des groupes terroristes milliardaires

Or, l’armée arabe syrienne de Bachar el-Assad, donnée pour morte en 2012, s’est révélée plus résistante que prévu devant les assauts de l’Armée syrienne libre dans un premier temps, puis face aux groupes islamistes radicaux comme Al-Nosra, filiale d’Al-Qaïda, ou encore l’État islamique. Tous ces groupes ont bénéficié de soutiens officiels ou officieux considérables. Les chrétiens d’Alep, la ville syrienne assiégée, constatent que les rebelles disposent de moyens en artillerie qui semblent illimités (Aleteia).

Malgré tout, la dispersion des groupes rebelles et la résistance du triptyque – armée arabe syrienne, milices pro-gouvernementales et Hezbollah – les ont jusqu’à présent privés de la victoire. De plus, la folie destructrice de l’organisation État islamique fédère contre elle de nouvelles forces, et en premier lieu “l’Ours russe” qui s’était bien gardé d’intervenir militairement jusqu’à présent.

Bruit de bottes

À plusieurs reprises cet été, une rumeur a prétendu que des avions et des pilotes russes étaient venus renforcer l’Armée arabe syrienne. D’abord démentie par le Kremlin, l’information peut être sérieusement étayée par des éléments incontestables, comme le passage du détroit du Bosphore par le Nikolai Filchenkov, navire de transport russe, manifestement chargé de matériel militaire (comme le rapporte le site d’informations américain le Daily Beast).

Mais l’élément le plus déterminant qui plaide en faveur d’une action plus directe de la Russie en Syrie, c’est qu’elle est confortée par le silence de la diplomatie des États-Unis. Il n’y a plus d’appel à “renverser Assad”, et le ton général serait plutôt de lutter en priorité contre l’État islamique.

Poutine “défenseur des chrétiens d’Orient”

Alors que la France a une tradition de la défense des chrétiens d’Orient qui remonte à l’époque Louis IX, c’est à présent Vladimir Poutine qui endosse ce rôle aux yeux des chrétiens de Syrie, malmenés, qui espèrent désormais une victoire d’el-Assad. Ils se réjouiraient donc d’une intervention militaire russe. Mais elle pourrait avoir des implications redoutables pour l’équilibre de la région. Israël notamment ne verrait pas d’un bon œil l’arrivée d’avions de chasse modernes, susceptibles de lui interdire l’accès au ciel syrien.

Tags:
Chrétiens en SyrieÉtat islamiqueRussieVladimir Poutine
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement