Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Une fonctionnaire américaine emprisonnée pour son opposition au mariage homosexuel

© Ty Wright / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
MOREHEAD, KY - SEPTEMBER 2: Kim Davis, the Rowan County Clerk of Courts, listens to Robbie Blankenship and Jesse Cruz as they speak with her about getting a marriage license at the County Clerks Office on September 2, 2015 in Morehead, Kentucky. Citing a sincere religious objection, Davis, an Apostolic Christian, has refused to issue marriage licenses to same sex couples in defiance of a Supreme Court ruling. Ty Wright/Getty Images/AFP
Partager

Le cas de cette chrétienne évangélique a provoqué une vague d'indignation dans tout le pays, choqué par la disproportion de la peine.

Quand la justice américaine se déchaîne. Kim Davis, une greffière américaine de 49 ans a été condamnée jeudi 3 septembre à de la prison. La raison ? Elle refusait catégoriquement de délivrer des certificats de mariage à des couples de même sexe depuis la légalisation de ces unions en juin dernier. Cette démarche aurait « violé » ses convictions religieuses, estimait-elle.

L’Américaine affirme avoir « remis (sa) vie entre les mains de Jésus-Christ » il y a quatre ans en rejoignant les rangs des chrétiens évangéliques. Elle assure cependant n’avoir « aucune animosité » envers les homosexuels : « Pour moi, il ne s’agit pas d’un problème concernant les gays ou les lesbiennes. Il s’agit du mariage et de la Parole de Dieu. Cela relève de la liberté de culte, protégée par le Premier Amendement de la Constitution », se justifie-elle.

« C’est une faute, ce n’est pas l’Amérique »

Mais deux hommes, David Moore et David Ermold, se sont présentés dans le courant de l’été au bureau d’état civil entourés d’une nuée de journalistes pour exiger d’elle l’application de leur droit au mariage. La vidéo de la mise en scène réalisée par le couple pour rallier l’opinion à leur cause et visionnée plusieurs centaines de milliers de fois sur Internet a provoqué l’effet inverse et suscité une véritable vague de solidarité en faveur de la greffière.

Mike Huckabee, candidat à la primaire républicaine dans la course à la Maison Blanche, a même affirmé pour sa part que cette sentence balayait « les derniers doutes sur la criminalisation de la chrétienté dans son pays ». Le sénateur du Texas, Ted Cruz, lui aussi engagé dans cette campagne, a dénoncé à son tour le sort réservé à la fonctionnaire : « Pour la première fois dans l’Histoire, le gouvernement a placé en détention une femme chrétienne en raison de sa foi. C’est une faute. Ce n’est pas l’Amérique ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]