Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconActualités
line break icon

Pape François : "Ceux qui colportent des rumeurs veulent tuer leurs frères"

Mathilde Rambaud - Publié le 03/09/15

Les mots peuvent faire de nous des meurtriers, a alerté le Saint-Père lors de sa première homélie de l'année à la chapelle de la Maison Saint-Marthe.

Après une pause estivale, les messes matinales présidées par le pape François dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, ouvertes au public et particulièrement prisées, ont repris ce mardi 1er septembre. Comme à son habitude, l’homélie du Saint-Père n’a pas manqué de phrases choc, ce dernier rappelant en particulier que les rumeurs et autres médisances si facilement colportées par les chrétiens eux-mêmes n’étaient rien d’autre que le fruit de volontés « meurtrières » de la part de leurs auteurs.

« Nous tuons, tels des criminels, notre frère avec des mots »

Prenant l’exemple de l’arrivée d’une nouvelle personne au sein d’un groupe, François a regretté que « le premier jour, les gens parlent bien d’elle ; le deuxième, pas si bien ; et à partir du troisième, des ragots et des médisances commencent à se répandre et finissent par la détruire ». « Ceux qui, dans une communauté, colportent des ragots sur leurs frères, ou les autres membres de la communauté, veulent les tuer », n’a pas hésité à affirmer le Saint-Père.

« Combien de fois nos communautés, et même nos familles, sont devenues un enfer dans lequel nous tuons, tels des criminels, notre frère avec des mots ! », a dénoncé le Pape, ajoutant que « la jalousie peut détruire une communauté ou une famille en plantant la graine du mal dans le cœur des gens et en les faisant dénigrer l’autre. Ceci est destructeur ».

La médisance et les ragots sont de véritables armes au quotidien

« En ces jours où nous parlons si souvent de la paix, nous voyons les victimes des armes, mais nous devons aussi réfléchir à nos armes quotidiennes : la médisance et les ragots, a souligné le pape François. Toutes les communautés doivent vivre avec le Seigneur et être ‘comme au Ciel’. (…) Pour que la paix règne dans une communauté, dans une famille, dans un pays, dans le monde, nous devons être avec le Seigneur. Et là où est le Seigneur, il n’y a pas d’envie, il n’y a pas de criminalité, il n’y a pas de haine, il n’y a pas de jalousies. Il y a la fraternité. » « Que cela soit notre prière au Seigneur : ne jamais tuer notre voisin avec des mots », a insisté le Pape avec force.

Tags:
homeliesMessePape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
4
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
5
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
6
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
7
Jérôme Lejeune
Timothée Dhellemmes
"L'intelligence de Jérôme Lejeune était orientée vers la vérité"
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement