Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’État islamique, « élément stabilisateur » du Moyen-Orient. Vraiment ?

Capture d’écran / Talk Le Figaro
Partager

Le député des français établis en Syrie et en Irak verrait-il d’un bon œil une suprématie de Daesh sur sa circonscription ? Ses propos ne laissent malheureusement pas l’ombre d’un doute.

Alain Marsaud, député Les Républicains des Français de l’étranger établis au Proche-Orient (dont la Syrie et l’Irak), a tenu lors du Talk du Figaro mardi matin des propos pour le moins douteux au sujet de l’État islamique. Partageant sa vision de l’Orient si compliqué, le député a estimé que l’État islamique pourrait devenir un « élément stabilisateur de la région ».

« Nous avons détruit le Moyen-Orient. On a commencé par l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie avec la politique douteuse qui est la nôtre (…). Alors, il faut se dire : comment rétablir la situation au Moyen-Orient ? Comment faire ? Aller faire la guerre à Daesh ? Mais c’est pas Daesh à la limite qui est l’auteur de tout ça », avance-t-il.

« L’État stabilisateur, c’est l’Irak… avant sa mise en pièces »

Pour Thomas Flichy de La Neuville, professeur à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, auteur de L’État islamique. Anatomie du nouveau Califat aux éditions Bernard Giovanangeli, la situation est nettement plus complexe : « Effectivement, c’est bien l’Occident qui est responsable du chaos au Moyen-Orient et en premier lieu les États-Unis qui, par leur destruction de l’État irakien et leur déstabilisation de la Syrie, ont donné la possibilité à l’État islamique de se développer ». Mais, selon lui, « ce n’est certainement pas l’EI, l’État stabilisateur, mais bien l’Irak avant sa mise en pièce ».

« Il y avait besoin d’un État sunnite »

Le membre des Républicains, ancien chef du service central de la lutte antiterroriste dans les années 80, va même plus loin : « Daesh est en train de créer un ‘sunniteland’, ce qui n’a jamais existé ». « Quid du califat abbasside ?* », s’interroge alors le professeur de géopolitique de Saint-Cyr. Mais Alain Marsaud ne s’arrête pas là : « Aujourd’hui, on est en train de créer un État sunnite et il y avait besoin d’un État sunnite ». Pourtant, tient à rappeler Thomas Flichy de La Neuville, « il y en a déjà deux dans la région, qui se gardent bien d’affaiblir l’État islamique : la Turquie et l’Arabie saoudite ».

*Les califes abbassides sunnites ont régné sur un grand arc oriental de l’actuelle Tunisie à l’Iran de 750 à 1258.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]