Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 04 décembre |
Sainte Barbe
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Les nouveaux apôtres de l’écologie

Ecologie

© Alexandre Meyer pour Aleteia

Plantations de thé en Indonésie

Alexandre Meyer - publié le 01/09/15

Les Assises chrétienne de l'écologie qui se sont achevées dimanche à Saint-Étienne ont réuni plus de 2 000 participants.

Les 2 000 participants des assises n’ont pas boudé les halls du Parc des expositions ni la fraîcheur des églises de Saint-Étienne qui accueillaient les tables rondes de l’événement, en dépit du soleil radieux qui réchauffait la Loire.

L’écologie au cœur du message chrétien

Pendant qu’aux universités d’été d’EELV, les Verts lavaient leur linge sale en public, les catholiques de toutes les chapelles de l’Église affichaient leur unité pour défendre d’un même cœur l’écologie intégrale.

Aucun ne voulait manquer ce rendez-vous au bilan « extraordinairement positif ». Laura Morosini, l’initiatrice de Chrétiens unis pour la Terre, ne cache pas son enthousiasme malgré la fatigue accumulée au long de ces trois jours de rassemblement.

Les bénévoles de son mouvement, créé au lendemain des premières Assises chrétiennes de l’écologie en 2011, ont épaulé activement le diocèse de Saint-Étienne pour garantir un accueil « dont chacun se souviendra longtemps », dit-elle, confiante, dans un sourire.

« Ni superflu ni dissidence, on est dans le cœur du message chrétien ! »

Pour Patrice de Plunkett, le plus célèbre blogueur écolo de la catho-sphère, le résultat d’un mouvement lancé il y a des années est enfin là. « Les jeunes étaient là. Les trentenaires étaient là. Les quadras étaient là. L’écologie est enfin un chemin d’évangélisation et de témoignage catholique. Ni superflu ni dissidence, on est dans le cœur du message chrétien ! »

Quatre ans après sa première édition, le rassemblement organisées en partenariat avec l’hebdomadaire La Vie, en lien avec le Service national Famille et Société de la Conférence des évêques de France, fut effectivement impressionnant. Quelques élus issus des rangs de Nouvelle Donne, du PS ou d’EELV ont frappé l’auditoire par la sincérité de leur engagement personnel ou la confidence de leurs convictions spirituelles.

Faut il y voir un effet « pape François » ? L’auteur de Cathos, écolos : mêmes combats ? (éditions du Peuple Libre) n’en doute pas : « C’est une bénédiction divine ! ». L’encyclique du pape François Laudato si’ sur l’écologie semble avoir agi comme un véritable détonateur sur les consciences endormies. Les consciences s’emparent de l’écologie dans tous les milieux sociaux. Ceux qui ne s’y intéressaient pas s’y mettent : « En plein mois de juillet à Carnac, nous avons réuni une salle comble sur ce sujet. Quelques semaines plus tard, les assises explosaient à Saint-Étienne ».

L’heure de la satiété heureuse a sonné

En plus de réveiller les catholiques, l’écologie est-elle au service d’un destin commun entre croyants réconciliés ? Patrice de Plunkett l’affirme haut et fort : « L’écologie est le terrain commun objectif qui nous permet de dialoguer avec nos frères orthodoxes, protestants, juifs ou musulmans ».

L’heure d’un sursaut collectif vital aurait-elle sonné ? Le penseur Patrick Viveret, chantre de la « sobriété heureuse », en est certain. Mesurant l’impact de notre modèle économique sur la planète, il va même au-delà de la notion qui lui est chère et prône désormais une « satiété heureuse » !

Comme lui, l’ensemble des participants aux assises ont les yeux tournés vers l’avenir. La COP21, la conférence internationale sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre, est dans toutes les têtes. Les nombreuses initiatives qui seront lancées d’ici là entendent bien peser sur l’événement politique de l’année. La plus spectaculaire, la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre prochain, s’annonce déjà comme la plus grande de l’Histoire.

Tags:
climatCop21Laudato siPape François
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement