Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 25 février |
Saint Nestor de Pamphylie
home iconAu quotidien
line break icon

« En ratant le concours de l’ENA, j’ai donné un sens à ma vie »

© Assignment Houston One

Jewerly

Atlantico - Publié le 21/08/15

Co-fondatrice du joaillier en ligne Gemmyo et forte de son succès, Pauline Laigneau, brillante normalienne, n'avait au départ pas vocation à se lancer dans l’entrepreneuriat. Jusqu'à son échec au concours d'entrée à l'ENA.

Mon père était entrepreneur et n’avait pas fait d’études. Or, pour sa "petite fille chérie" que j’étais, il fallait absolument faire le plus d’études possible. J’ai donc beaucoup travaillé jusqu’à rentrer à Normale sup. Je pensais alors que ce serait le plus beau jour de ma vie jusqu’à ce que je me rende compte que je ne comptais pas être chercheuse, ni enseignante. Désireuse de trouver ma voie, et toujours avec la pression paternelle, je décide de me tourner vers l’ENA, le plus haut niveau envisageable.

Encore une fois j’ai énormément travaillé ! Admissible, je me suis trouvée face à un jury devant lequel je devais expliquer pourquoi j’étais là. Mais à part pour faire plaisir à papa, je n’avais pas vraiment de raison de faire l’ENA ! Le jury s’en est aperçu et m'a mis un 2/20, m’expliquant que je n’étais pas faite pour ça : une grosse humiliation.

"Je me demandais ce que j’allais faire de ma vie"

J’ai eu une période de doute assez difficile pendant laquelle je me demandais ce que j’allais faire de ma vie. Jusqu’au jour où j’ai eu la révélation : les ors de la République, le prestige et le pouvoir, ça ne m’intéresse pas. Ce dont j’avais besoin, c’était la liberté, l’aventure, le risque. Après avoir touché le fond, j’ai ainsi pris conscience qu’il fallait que je vive ma vie et non pas le rêve de mon père. Abandonnant l’idée de repasser l’ENA, je me suis alors tournée vers l’entreprenariat. Je peux donc dire à ce niveau que l’entreprenariat a été pour moi un véritable choix de vie, pas un hasard ni un moyen de devenir riche. Lire la suite sur Atlantico

Tags:
Éducationentrepreneurs
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Le pape François accepte la renonciation du cardinal Sarah
2
ANMOL RODRIGUEZ
Ewa Rejman
Défigurée à l’acide, mannequin, Anmol livre une fabuleuse l...
3
Les moines bénédictins
Père Christian Venard
Une nouvelle abbaye bénédictine en France !
4
NEWBORN,
Mathilde de Robien
Dix prénoms originaux dérivés de Joseph
5
ANGELS
Marzena Devoud
Comment les anges communiquent-ils entre eux ?
6
Domitille Farret d'Astiès
Témoignages : heureux comme un scout !
7
Jeanne Larghero
La liberté de ne pas croire, un droit de l’homme ou un non-sens ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement