Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
home iconActualités
line break icon

Une nouvelle conférence internationale pour les victimes de Daesh

Jeffrey Bruno

Radio Vatican - Publié le 16/08/15

Il y a six mois déjà, le Quai d’Orsay avait provoqué une réunion du Conseil de sécurité pour sensibiliser la communauté internationale au sort des minorités depuis l’arrivée de l’État islamique en Syrie et en Irak.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, présidera le 8 septembre prochain à Paris une conférence internationale sur les victimes de violences ethniques et religieuses au Moyen-Orient : yézidis, Shabaks, mandéens et chrétiens, qui subissent de plein fouet la progression des djihadistes.

Il y a six mois déjà, le Quai d’Orsay avait provoqué une réunion du Conseil de sécurité pour sensibiliser la communauté internationale au sort des minorités depuis l’arrivée de l’État islamique en Syrie et en Irak. Près de 60 États seront représentés, dont les États-Unis, la Russie, l’Irak, l’Arabie saoudite ou la Turquie, ainsi que plusieurs organisations internationales, au premier rang desquelles l’ONU et ses différentes agences.

Trois volets

La conférence sera coprésidée par le ministre des Affaires étrangères jordanien. Elle s’articulera autour de trois volets : le premier, humanitaire, concerne l’aide d’urgence à apporter aux déplacés. L’objectif étant à terme de leur permettre de retourner chez eux, dans des conditions matérielles et sécuritaires satisfaisantes. Le second volet, pénal, vise à engager des poursuites contre les auteurs de persécutions. Le troisième volet, politique, engagera les parties sur la promotion du respect du pluralisme ethnique et religieux, surtout en Irak où de plus en plus de voix s’élèvent pour réformer la Constitution, jugée trop sectaire. La question militaire, en revanche, ne sera pas à l’ordre du jour. À l’issue de cette conférence, un "plan de Paris" sera adopté, à charge pour chacun des États participants de le mettre en œuvre.

Des pistes humanitaires

La France explore par ailleurs plusieurs pistes pour renouveler son aide humanitaire. Outre le déblocage d’une nouvelle aide financière, l’un des projets les plus aboutis concerne la réhabilitation du camp de réfugiés de Bardarash, ville kurde située à mi-chemin entre Erbil et Dohuk, dans le Nord de l’Irak. Dans ce camp de plus de 7 000 personnes, plus de la moitié des déplacés ont moins de 16 ans. L’accès de ces enfants à l’éducation est considéré comme prioritaire. Le Quai d’Orsay projette d’y faire construire deux écoles – primaire et secondaire – qui pourront accueillir tous ces jeunes. D’autres programmes sont étudiés dans ce camp, comme la construction d’un espace communautaire et d’un terrain de jeux. Paris projette également d’équiper un centre de santé, d’assurer son approvisionnement en médicaments, d’acheter une à deux ambulances. Ces installations seraient alimentées en énergie par panneaux solaires, afin de limiter la charge sur le réseau existant.

Tags:
Chrétiens d'Orient
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement