Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 juillet |
Sainte Marthe
home iconÉglise
line break icon

En quoi croit Ralph : « La Miséricorde de Jésus-Christ, elle est aussi pour soi »

© Marie-Ève Bourgois

Marie-Ève Bourgois - 1 France 100 Visages - Publié le 05/08/15

En 2008, après qu'un dominicain lui a tracé une croix sur le cœur, Ralph se retrouve couché au sol, envahi par une paix indescriptible. Une véritable conversion et le début d'une nouvelle vie.

"Atypique, original, un peu fou." Ralph, qui doit son prénom au roman de Colleen McCullough Les oiseaux se cachent pour mourir, ne manque pas de qualificatifs pour se décrire. Il est vrai que sa veste en cuir noir portée en plein été comme une carapace impénétrable peut surprendre. Sa spontanéité aussi, mêlée à une bonne dose d’autodérision et de gestes qui parfois valsent dans les airs. Mais l’originalité de cet homme au regard profond converti au catholicisme en 2008 réside plutôt dans sa volonté inconditionnelle de suivre les pas du Christ. Voici son portrait. 

Une histoire d’amour et un enterrement…

Cette histoire d’amour spirituelle a commencé par une histoire d’amour terrestre entre un homme et une femme : Ralph et Frédérique. Trois mois après leur rencontre, le décès du neveu de la jeune femme les conduit dans le Nord. Le jour de l’enterrement, l’église chargée d’émotions ne laisse pas indifférent cet homme d’une grande sensibilité : "Il y avait beaucoup de peine, mais aussi une certaine joie" ; lors de ces circonstances funestes, la grand-mère propose à la famille de se revoir à un rassemblement organisé en février 2008 par la communauté du Rocher. Le jeune couple accepte l’invitation sans trop savoir à quoi s’attendre.

Quelques mois plus tard, c’est donc sur le parking glacial d’un gymnase de Châlons-en-Champagne que l’histoire se poursuit. À l’intérieur du bâtiment, une centaine de jeunes sobres dansent sur de la musique chrétienne. Une vision qui rappelle à Ralph ses jeunes années d’étudiant où il se déchaînait sur les pistes de danse sans avoir besoin de s’absenter de lui-même grâce à des substances nocives. "Je me suis dis : Ah ! Ils étaient là les jeunes comme moi !". Pendant les prêches, le jeune homme éloigné de la foi s’endort. Mais un pasteur parvient à le tenir éveillé grâce à l’humour, "une clé de l’existence", selon Ralph. 

"Je visualise comme un liquide marron et visqueux sortir de ma poitrine"

À la fin de la prédication, il s’approche de l’orateur pour le féliciter. Alors qu’il lui tend la main, l’homme de Dieu rapproche la sienne du cœur de Ralph et lui annonce : "Il faut faire plus de place à Jésus ici." À la surprise, s’ajoute l’incompréhension pour celui qui se pense être "un type exceptionnel". Le dernier jour du rassemblement, on lui propose un temps de prière avec un frère dominicain. Autour de lui, les derniers présents démontent le décor, on coupe le chauffage et le froid envahit le gymnase. Devant lui, il voit des gens tomber au sol et pleurer au contact de ce frère au physique fragile. "À ce moment-là, je me dis que je suis vraiment tombé chez les faibles d’esprit."

Prêt à être touché à son tour, le trentenaire orgueilleux se donne pour mission de transmettre sa bonne énergie à cet homme de Dieu si frêle. Mais Frère Rémi ouvre le manteau puis la veste de Ralph avant de lui dessiner une croix sur le cœur : "À cet instant, je visualise comme un liquide marron et visqueux sortir de ma poitrine et je me retrouve couché au sol". Croyant être manipulé, il tente de se relever mais en vain. Incapable de bouger, il sent une paix extraordinaire l’envahir. Il oublie le froid, le temps, l’espace.

La rencontre avec le Christ a déjà eu lieu

"En repartant, je n’avais qu’une idée en tête, c’était de lire la Bible." Les jours, les semaines et les mois passent. Ralph qui est baptisé mais n’a pas fait de catéchisme, découvre le Notre Père et l’Esprit Saint. Exalté, il court les rassemblements de prière avec l’objectif affiché de revivre cette expérience inoubliable et d’accéder une nouvelle fois à cet état de bien-être parfait. Mais les nouvelles mains imposées sur son cœur et les belles paroles prononcées au cours de divers rassemblements restent sans effet. La rencontre avec le Christ a déjà eu lieu : "On ne peut pas croire par sa seule volonté, c’est mystérieux". Lire la suite sur 1 France 100 Visages

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
POPE FRANCIS
La rédaction d'Aleteia
Une indulgence plénière accordée ce dimanche 25 juillet
3
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
4
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
5
HAPPY
La rédaction d'Aleteia
La prière des grands-parents
6
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
7
MARIAGE
Timothée Dhellemmes
Pass sanitaire : quelles sont les règles pour les mariages ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement