Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 06 mai |
Saint François de Laval
home iconÉglise
line break icon

Rocamadour : un culte taillé dans le roc

© Pascal DELOCHE / GODONG

Blog Jeunes Cathos - Publié le 04/08/15

Le site de Rocamadour recèle une histoire floue, millénaire, écrite par les pèlerins. L’aménagement a dû répondre à leur afflux, accueillant ainsi petits et grands dans ce grand site de la chrétienté.

Suppositions et incertitudes : Rocamadour raconte ses légendes. Mais le manque d’éléments factuels fiables rend flou le commencement historique du lieu.

Avant l’an mil, le site aurait pourtant hébergé un sanctuaire dédié à la Vierge, au flanc de la falaise qui borde le canyon de l’Alzou. Il aurait été tenu par des moines de Marcillac puis de Tulle. C’est pourquoi le site recense des pèlerins depuis le haut Moyen Âge. La première date sûre est 1166, avec la découverte d’un corps, soi-disant intact, d’un ermite. La légende l’identifie comme celui de Zachée, l’histoire le désigne comme celui de saint Amadour. Le site dénommé "Le Val Ténébreux" change alors de nom pour devenir Rocamadour. Et tout cela concorde avec l’époque des miracles : Notre-Dame de Rocamadour en aurait accompli beaucoup dans la seconde moitié du XIIe siècle. Du coup, les pèlerins en provenance de tous horizons affluent pour vénérer la statue : Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre, Pays-Bas, Moyen-Orient. Au point qu’en 1170 est rédigé le Livre des Miracles de Notre-Dame de Rocamadour.

Constructions

Au XIe et XIIIe siècle, pour répondre à cette venue massive des pèlerins, les Bénédictins qui occupent le site construisent chapelles et monastère. Le lieu de pèlerinage devient également une étape vers Saint-Jacques-de-Compostelle. L’oratoire de la statue est flanqué d’une vaste basilique appuyée sur une église inférieure, la crypte. Différentes chapelles viennent compléter le lieu de prière : Sainte-Anne, Saint-Biaise, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Michel. Les abbés de Tulle se font également construire un palais. De leur côté, les pèlerins viennent en nombre… et en genres : les plus pauvres, les malfaiteurs, les infirmes, les rescapés de naufrage et les guéris côtoient les grandes personnalités : on compte parmi eux notamment saint Louis, saint Bernard, saint Dominique, saint Antoine de Padoue, Blanche de Castille, ou encore Philippe le Bel. Lire la suite sur le blog Jeunes Cathos

Tags:
rocamadour
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
POPE FRANCIS
Agnès Pinard Legry
Voici comment participer au « marathon de prière » du pape Franço...
2
WHATSAPP
Edifa
Joies et limites des groupes WhatsApp familiaux
3
POPE FRANCIS AUDIENCE
I.Media
Des sanctuaires du monde entier mobilisés pour le marathon de pri...
4
I.Media
Pourquoi la date de canonisation de Charles de Foucauld n’a...
5
CHANTEURS ORTHODOXES
J-P Mauro
[Vidéo] : prolongez la joie de Pâques avec ce sublime chant ortho...
6
Jeanne Larghero
Être mère « selon l’esprit », les trois conseils de vie de Madele...
7
La rédaction d'Aleteia
Padre Pio : sa vie, ses miracles, ses souffrances, son héritage
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement