Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Jour de libération fiscale : il tombe le 29 juillet en 2015, un jour plus tard qu’en 2014

© Images Money
Partager

En 2015, le salarié moyen français travaillera jusqu'au 29 juillet pour financer les dépenses publiques, soit un jour de plus que l'an passé. La France détient toujours, avec la Belgique, le record de la taxation du salarié moyen.

Grâce à des données calculées par ERNST & YOUNG, l’Institut économique Molinari a calculé le jour de libération fiscale des 28 pays de l’Union européenne (UE). La 6e édition de cette étude montre que : le salarié français ne sera libéré de ses obligations fiscales qu’à partir du 29 juillet 2015, soit un jour plus tard que l’an passé et trois jours de plus qu’en 2010 ; et que la France est dans le duo des pays taxant le plus leurs salariés, tout juste derrière la Belgique.

Les Français victimes des politiques d’austérité fiscale

Le taux d’imposition réel du salarié moyen atteint 45,19% en 2015. Il a augmenté de 1,2% depuis 2010, date de la première édition de cette étude, et baissé de 0,08% sur un an. Alors que certains pays continuent la politique de hausses de charges et d’impôts, mise en place par les États européens suite à la crise financière de 2008-2009, d’autres font le chemin inverse.

Derrière la moyenne, se cache une évolution contrastée. Sur un an, 14 pays de l’UE participent à la baisse  des prélèvements obligatoires et 13 à la hausse. La pression fiscale de la Grèce, qui avait enregistré la hausse la plus forte l’an passé, reste stable.

À noter que l’écart entre les 19 pays de la zone euro et les neuf pays hors zone euro s’est accentué. La zone euro a subi une légère hausse de la pression fiscale, alors qu’à l’inverse, la pression fiscale a baissé hors zone euro.

Le salarié français est quasiment le plus pénalisé de l’UE

Comme l’an passé, les champions de la fiscalisation sont la Belgique et la France. Les prélèvements obligatoires y représentent 59,47% et 57,53%, avec des libérations fiscales les 6 août et 29 juillet 2015. Suivent ensuite l’Autriche, la Hongrie, la Grèce et l’Allemagne. Les taux de prélèvements obligatoires y varient de 52,27% à 56,42% et les jours de libération fiscale s’y échelonnent entre les 10 et 25 juillet. Lire la suite sur Économie Matin

Tags:
impots
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]