Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Syrie : Disparition inquiétante d’un franciscain

Custodie de Terre Sainte
Partager

Le père irakien Dhiya Azziz a été emmené par des militants armés... La Custodie de Terre Sainte craint un nouvel enlèvement.

Depuis samedi dernier, 4 juillet, les Franciscains de Terre Sainte sont sans nouvelles de leur confrère, le père irakien Dhiya Azziz, curé de paroisse à Yacoubieh, un village de la province d’Idlib, situé non loin de la frontière avec la Turquie, au Nord-Ouest de la Syrie. 
 
Dans un communiqué, la Custodie de Terre Sainte précise "avoir perdu tout contact" avec leur confrère depuis son "prélèvement" par des militants d’une brigade armée inconnue, probablement liée au groupe salafiste djihadiste du Front al-Nosra, très active dans la région. Ces hommes l’auraient emmené pour "un bref entretien avec l’émir local", mais ne le voyant pas revenir et sans nouvelles de lui depuis, la thèse de l’enlèvement se fait de plus en plus menaçante aux yeux des Franciscains. "Nous faisons notre possible pour localiser les lieux de sa détention et obtenir sa libération", ajoutent les religieux. 

Un mois après l’enlèvement du père Mourad

Le père Azziz, 41 ans, est originaire de Mossoul. Entré chez les Franciscains en 2002, il avait d’abord été envoyé en Égypte où il a travaillé quelques années avant d’être transféré en 2010 à Aman, en Jordanie, puis à Lattaquié, en Syrie. De là, il s’était porté volontaire pour aller assister la communauté de Yacoubieh, dans la région d’Oronte, "devenue particulièrement dangereuse car sous contrôle du Front al-Nosra", d’après les Franciscains. Le 20 juillet 2014, un missile avait frappé le couvent de Yacoubieh, faisant subir au bâtiment de très graves dégâts, dont la chambre du père Azziz qui avait été complètement détruite ; lui s’en était sorti avec quelques légères blessures à la tête.

La disparition du père franciscain intervient un mois et demi environ après celle du père Jacques Mourad, jésuite, enlevé par un commando du prétendu État Islamique (EI) au monastère de Mar Elias, à Qaryatayn, situé à une centaine de kilomètres de Palmyre (Aleteia). Jacques Mourad dirigeait le monastère en remplacement du père Paolo Dall’Oglio, disparu lui aussi en 2013, à Raqqa, siège du mouvement terroriste, et dont on est également toujours sans nouvelles.

Inquiétude après de récents assassinats de religieux

Outre ces derniers enlèvements, on ne saurait oublier ceux survenus en 2013 et 2014, dont deux finis tragiquement : celui du père François Mourad, assassiné à Ghassanieh, le 23 juin 2013, et celui du père jésuite Frans Van Der Lugt, tué par balles à Homs 7 avril 2014. "Nous sommes conscients des risques que nous courons comme prêtres, mais nous ne pouvons pas faire autrement qu’aider et être proches des Syriens, chrétiens et musulmans. Très souvent, nous sommes leur seul point de référence", soulignait à cette occasion le père Nawras Sammour, directeur régional du Service jésuite des réfugiés (JRS) au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. On ignore en revanche ce que sont devenus les deux évêques d’Alep, Boulos Yazigi, évêque grec-orthodoxe, et Youhanna Ibrahim, métropolite de l’Église syrienne-orthodoxe, enlevés le 22 avril 2013, dans la localité de Kafar Daël.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]