Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 26 septembre |
Saints Côme et Damien
home iconActualités
line break icon

État islamique : premier anniversaire d’un nouveau monstre

© Baqiya Media

Philippe Oswald - Publié le 03/07/15

C’est par une recrudescence d’attentats sanglants que l'"État islamique", ou "Califat", a fêté son premier anniversaire. S’imposer par la terreur : une recette éprouvée par tous les totalitarismes.

Perpétrés un vendredi de ramadan, le 26 juin, les attentats de Tunisie (38 morts occidentaux), du Yémen (26 morts dans une mosquée chiite) et de France (un chef d’entreprise décapité) portent la marque de l’organisation État islamique (EI), même s’il ne les a pas tous revendiqués à l’occasion de son premier anniversaire (Aleteia).

Pour Mathieu Guidère, professeur d’islamologie à l’université de Toulouse, ces attentats sont liés : "Ils s’inscrivent dans ce que l’État islamique appelle le ‘mois de célébration’, qui fête son premier anniversaire. L’offensive du ramadan 2014 a en effet un an, le califat islamique a été proclamé le 30 juin 2014. Il y a deux semaines, l’EI a appelé ses gouverneurs à fêter cet anniversaire. (…) L’État islamique a une stratégie pensée, celle de créer un climat de terreur global. Il souhaite montrer aux gens qu’ils doivent avoir peur partout" (Le JDD).

Une ambition de domination universelle

Si l’organisation terroriste est apparue dès 2013 sous l’appellation "État islamique en Irak et au Levant", c’est fin juin 2014 qu’elle est devenue "l’État islamique" (Daesh) à l’ambition universelle. Les djihadistes combattant en Irak et en Syrie, l’ont présenté comme le rétablissement du califat, régime politique islamique disparu depuis près d’un siècle. Son chef, le "calife" Abou Bakr al-Baghdadi, a appelé tous les musulmans "à lui obéir" dans une vidéo diffusée le 5 juillet 2014.

Les possessions de l’EI s’étendent aujourd’hui sur un territoire grand comme le Royaume-Uni, à cheval entre la Syrie et l’Irak. Pendant un an, les djihadistes sont allés de victoire en victoire : prise de la ville syrienne de Raqa (janvier 2014) qui devient leur fief, puis de Mossoul, deuxième ville d’Irak, puis de territoires touchant le Kurdistan irakien autonome d’où la terreur chasse des milliers de chrétiens et de yézidis.

Le 8 août 2014, les États-Unis lancent leurs premières frappes contre les islamistes. Ceux-ci répliquent le 19 août en mettant en diffusant une vidéo mettant en scène l’égorgement du journaliste américain James Folley (Aleteia). D’autres otages occidentaux subiront le même sort et un pilote jordanien sera brûlé vif dans une cage ! Depuis, l’organisation État islamique a multiplié les décapitations et les lapidations dans les territoires qu’il a conquis. En un an, rien qu’en Syrie, "l’EI a exécuté plus de 3 000 personnes selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Parmi ces personnes figureraient près de 1 800 civils dont 74 enfants, selon l’ONG" (Huffington Post).

Pas de revers décisifs

Le vent a tourné début 2015. Le 26 janvier, après plus de quatre mois de violents combats menés par les forces kurdes avec le soutien des frappes de la coalition internationale, l’EI est chassé de Kobané, ville syrienne frontalière de la Turquie. En Irak, le 31 mars, le gouvernement annonce la "libération" de Tikrit, repris aux djihadistes par les forces de Bagdad soutenues par des milices chiites. Mais ces revers n’empêchent pas l’État islamique de conquérir Ramadi, capitale d’Al-Anbar, la plus grande province d’Irak, et de s’emparer de Palmyre, en Syrie, le 21 mai où il a multiplié les massacres (une nouvelle vidéo insoutenable, publiée le 4 juillet, montre des adolescents assassinant 25 soldats syriens dans l’amphithéâtre de la cité antique) et où il a commencé à détruire les vestiges antiques.

Le mois dernier a cependant été marqué par une série de défaites des islamistes en Syrie : le 16 juin les forces kurdes reprennent Tall Abyad, ville frontalière de la Turquie et point de transit des djihadistes qui perdent aussi, le 23 juin, Hassaké, une localité du nord syrien située sur une route stratégique. L’EI réplique les 25 et 26 juin par un raid sur Kobané au cours duquel plus de 200 civils sont exécutés, avant que les islamistes soient à nouveau chassés de la ville par les forces kurdes (27 juin) (

  • 1
  • 2
Tags:
État islamique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
2
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
5
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
6
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
7
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement