Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

TRIBUNE. Qui est mon prochain ?‏

VELI GURGAH - ANADOLU AGENCY
Partager

Face aux événements de ces derniers mois, la tentation est grande de vouloir construire une Europe fortifiée voire imprenable, mais ce n’est pas l’idéal chrétien ni même humain, rappelle Ayssalène dans les Cahiers Libres.

"Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi mort.
Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre.
Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre.
Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit.
Il s’approcha, et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui.
Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit : Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour." (Luc 10, 30-35)

La voie proposée aux chrétiens

Face à tant de chaos dans nos actualités, la tentation est grande de se replier sur soi. La question des migrants, ou même celle de la zone euro, donne envie de faire de l’Europe une forteresse, un château-fort dont on maîtriserait les douves et le pont-levis. Et effectivement, c’est parfois la solution la plus simple que d’ériger quatre murs autour du territoire contrôlé, pour ne plus avoir besoin de s’inquiéter des menaces qui viendraient d’ailleurs.

Ce n’est pas la voie qui nous est proposée. On nous propose au contraire de nous préoccuper de notre prochain, de le recueillir, le soigner, et même de lui laisser un peu d’argent pour qu’il puisse se remettre sur pied. Lire la suite sur les Cahiers Libres

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]